article comment count is: 2

Jeunes, soyez créateurs d’emplois

La communauté Habari RDC ville de Lubumbashi a organisé, le 24 juin dernier, un forum sur l’autonomisation des jeunes. La manifestation a eu lieu à l’Institut français, Halle de l’Etoile, à Lubumbashi. Thème de l’événement : « Enseignement universitaire en RDC : pour quelle finalité ? »
À l’ouverture de cette activité, notre blogueur Jean-Chrysostome Tshibanda a déclamé le slam ci-dessous, invitant les jeunes à devenir des créateurs d’emplois et non des quémandeurs.

Voici le slam

Parmi les grands fléaux, figure le chômage,
Qui frappe les hommes à n’importe quel âge.

Ils cherchent un emploi, et ils n’en trouvent pas.
Dans ces conditions, comment vivre ici-bas ?

C’est plus dur aujourd’hui qu’il y a quelques années,
Quand les choses étaient mieux ordonnées.

Mais à cette époque, sans faire attention,
Beaucoup de gens disaient que la formation
À l’école technique était peu glorieuse.
Cette conception était pernicieuse.

Il n’y a pas de chômeurs chez les techniciens.
On fait toujours appel à tous ces praticiens.

C’est bien les études pour ce que l’on veut être,
Mais c’est encore mieux pour ce que l’on peut faire.

Le plus beau diplôme, restant dans un tiroir,
Faute d’un bon emploi, ne serait qu’un miroir.

La situation me paraît dramatique.
Un homme intelligent, dans notre République,
Peut être méprisé lorsqu’il est quémandeur
D’emplois dont il pourrait devenir créateur.

L’emploi le plus facile à créer sur la terre
Est celui qui a trait rien qu’à l’agriculture.

Et d’ailleurs c’est l’emploi le plus intéressant,
Le plus bénéfique, le plus enrichissant.

Le miracle chinois ? Un miracle agricole !
Ô pays bien-aimé, es-tu à bonne école?

Or l’Université engendre des chômeurs,
Alors qu’elle devrait produire des chercheurs.

C’est bien beau de rêver collation de grades,
Mais il y a aujourd’hui des effets rétrogrades.

C’est presque du folklore : après avoir fêté,
On se demande alors pourquoi s’être endetté.

Tant de sacrifices et puis quoi ? Le chômage !
Pour les étudiants, c’est un dommage.

Mais il n’y a pas que ça, les travaux des champs.
Il y a d’autres pistes à mettre en mouvement.

Jeune universitaire, en quête d’abondance,
Si tu veux arriver à un état de grâce,
Il te faudra créer toutes sortes d’emplois,

Plutôt que d’attendre, ne faisant rien parfois,
L’initiative d’un État providence.
C’est la seule façon d’éviter l’indigence.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Merci pour cet article très intéressant et inspirant; et en tant que jeune entrepreneur, je ne peux que l’appuyer. JEUNES, SOYONS CREATEURS QUE CONSOMMATEURS…

  2. « Un homme intelligent, dans notre République,
    Peut être méprisé lorsqu’il est quémandeur
    D’emplois dont il pourrait devenir créateur. »

    Ces vers me touche vraiment;
    sinon, je vois comme si l’entreprenariat est encore à des années lumières de la vision des jeunes congolais et loushois en particulier, ce qui est dommage bien sur.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.