article comment count is: 0

Les masques, sont-ils si dangereux pour la santé ?

Il y a un bruit qui court à Lubumbashi : les masques que nous portons pour nous protéger et protéger notre entourage de la Covid-19 seraient dangereux.

« C’est un médicament que les Chinois mettent sur ces masques afin de nous rendre malades », m’a expliqué un ami. Il m’a même montré des traces foncées présentes sur certains masques chirurgicaux. Elles seraient la preuve de la dangerosité attribuée à ces masques.

Ses hypothèses me semblaient tellement incroyables, d’autant plus qu’elles sortaient de la bouche d’un étudiant en médecine. Et mon ami n’est pas le seul à penser ainsi. Beaucoup à Lubumbashi croient dur comme fer que les masques sont dangereux.

Tout ceci a titillé ma curiosité et m’a poussé à faire quelques recherches. Et les résultats de mes investigations que je vous présente dans ce billet ont été pour le moins inattendus…

Oui, certains masques pourraient être dangereux

Comprenez qu’il s’agit à ce stade, bien plus d’une supposition que d’autre chose. Au mois de mars, le gouvernement canadien a alerté sur la possible toxicité des masques FFP2 labélisés Biomass Graphène. Oui, des masques FFP2. Pas, sûr, tous les masques chirurgicaux utilisés à Lubumbashi et en RDC.

Les masques FFP2 labellisés Biomass Graphène contiennent en effet, des nanoparticules de graphène, qui peuvent irriter la peau et entraîner des difficultés respiratoires quand elles sont inhalées.

Le Canada a été le premier pays à tirer la sonnette d’alarme sur ce problème à la suite de quelques incidents inquiétants signalés chez des personnes qui utilisaient des masques FFP2. Ce constat avait forcé les autorités canadiennes à interdire momentanément l’utilisation de ce type de masque.

Ceci dit, après des analyses préliminaires, le pays de Justin Trudeau a conclu que les masques FFP2 ne constituaient aucun danger pour la santé humaine et sont depuis, de nouveau utilisés au Canada. La France quant à elle, sous la pression de plusieurs ONG européennes, a dû suspendre l’utilisation de ce type de masque par mesure de précaution.

Doit-on continuer à utiliser en RDC les masques FFP2 ?

Les nanoparticules de graphène ont une action antivirale. C’est pour cette raison que certains fabricants de masque les utilisent.

D’après les données dont disposent les scientifiques actuellement, les masques FFP2 ne posent jusqu’à preuve du contraire aucun problème de santé quand certaines normes de sécurité sont respectées. Ce qui semble être le cas, du moins pour les masques envoyés en Europe. Car ceux-ci sont d’abord examinés par l’agence européenne des produits chimiques.

Dans le cas de la RDC, rien n’indique présentement que ces masques que nous utilisons depuis le début de la pandémie en 2020 sont dangereux.

Mais, si vous ne faites confiance ni aux fabricants ni au gouvernement, vous pouvez toujours vous procurer des masques chirurgicaux, ceux qui sont fabriqués localement ou encore recourir à ceux qui ne contiennent pas de graphène. C’est-à-dire, ceux qui ne sont pas labellisés Biomass Graphène.

Quoiqu’il en soit, la Covid-19 est une réalité. Le fait de porter un masque réduit considérablement la transmission du virus, vous protégeant vous et votre entourage. Alors, portez votre masque.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion