Les massacres des ADF, une affaire mafieuse selon le chef de la Monusco Nord-Kivu

Les derniers massacres perpétrés par des rebelles ADF remontent aux 24 et 25 décembre 2016 : trente personnes avaient été tuées à l’arme blanche. Depuis  deux mois, une accalmie s’observe dans le territoire de Beni. Les ADF ne tuent plus de civils.

Serait-ce donc la fin du phénomène ADF comme l’avait prédit dans une interview à Habari RDC, le capitaine Mak Hazukay, porte-parole des opérations Sukola 1 chargées de la traque de ces rebelles ougandais ? Avec ce retour au calme, la Monusco pense-t-elle déjà à diminuer les près de 19 000 Casques bleus qui se battent contre les forces négatives au Nord-Kivu ?

Ces questions ont été posées par le journaliste et blogueur Rodriguez Katsuva à Daniel Ruiz, chef de bureau de la Monusco au Nord-Kivu. Sa réponse est bouleversante. Alors que le gouvernement qualifie les ADF de terroristes, Daniel Ruiz révèle qu’il s’agit d’une affaire mafieuse :

« C’est vrai que l’ADF a été moins meurtrier ces derniers mois, mais il y a eu les récents massacres de Khyagala et Luhanda il y a deux semaines. Les solutions des conflits ne sont pas toujours militaires, elles ne font qu’accompagner un processus politique. Et de mon avis, qui n’est peut-être pas celui de tous au sein des Nations unies, c’est que c’est une affaire mafieuse ! Je l’affirme et j’en suis convaincu ! Il faut toucher aux poches des tireurs de ficelles. S’il n’y avait pas de profit il n’y aurait pas de guerre. Moi je n’ai jamais connu de ma vie un homme qui prend plaisir à tuer un enfant. Si ces choses arrivent, c’est parce que quelqu’un en tire profit. »

Le chef de la Monusco renchérit par une métaphore : « On ne résout pas un conflit de feu avec les pompiers. Les pompiers arrivent toujours quand il y a déjà le feu. Les militaires sont l’équivalent du pompier dans un conflit, ce qu’il faut c’est empêcher que le pyromane mette le feu. Il faut donc surtout déceler le pyromane ! »

Daniel Ruiz a toujours fait preuve d’un franc-parler ; sa prise de parole remet en cause toute la version officielle du gouvernement congolais, version selon laquelle les ADF sont des terroristes djihadistes.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 réflexions sur “ Les massacres des ADF, une affaire mafieuse selon le chef de la Monusco Nord-Kivu ”

  1. J’admire le franc-parler du chef de la MONUSCO Nord-Kivu, qui met clairement à nu le gouvernement congolais. Mais par ailleurs, je ne peux m’empêcher de me demander comment 19.000 Casques bleus ne parviennent pas à arriver à bout de ces prétendus terroristes, qui sont au nombre de combien déjà ?

  2. Il faut le dire a haute voix..Le phénomène ADF est une affaire de « KABILA » qui donne des ordres et instructions aux Commandants des troupes « FARDC » entendez: Forces Armées Rwandaises Deployees au Congo dont les officiers sont des Rwandais. Un mélange des civils, enfants soldats et militaires en civils opèrent dans le massacres des villageois. Cette vérité est présente. La MONUSCO est informe mais ne pointe jamais du doigt en direction de Kabila.