article comment count is: 21

Moïse Katumbi, « L’Etat est en faillite, voilà pourquoi je refuse le 3ème penalty »

A l’occasion d’une conférence au parlement européen sur l’alternance politique en Afrique, Habari RDC a eu l’occasion d’assister à la tribune de l’opposant et candidat déclaré à la présidentielle, Moïse Katumbi. 

Il est 14h06 lorsque Moïse Katumbi,  l’ancien gouverneur de la province de l’ex-KATANGA et candidat à la présidentielle, fait son entrée au parlement européen accompagné par ses conseillers et ses nombreux gardes du corps.

Placée à quelques mètres, je prends alors des images avec mon smartphone avant que ne débute la conférence sur l’alternance politique en Afrique.

Plusieurs personnalités ont été invitées à l’occasion de cette conférence telles que la députée Cécile Kyenge et Ida Sawyer représentante de Human Rights Watch mais l’événement a surtout été marqué par la présence de Moise Katumbi. L’opposant a profité de cette tribune pour faire un état des lieux des rapports entre les oppositions congolaises et la majorité présidentielle.

Un grain de populisme dans le discours de Katumbi.

Bien qu’il ait travaillé avec le régime de Kabila pendant des années, c’est un autre Moise que nous nous écoutons aujourd’hui. Le discours a changé. L’orateur entame son intervention sur les massacres de la région de Béni, se questionnant sur l’effectivité de l’état de droit en RDC. « Un bon chef d’Etat devrait d’abord convoquer le dialogue sur la situation sécuritaire du pays, avant de penser à chercher à magouiller un troisième mandat et le glissement. Le plus important serait d’abord la paix  à Beni ».

Quand l’opposition devient une blanchisserie

Tout comme Moise, ils sont nombreux à avoir quitté le navire de Kabila à l’approche des élections. Est-ce la chute d’un régime ? L’avenir nous en dira d’avantage. Tel un entraineur de football qui cherche à remotiver ses joueurs, Moise Katumbi prétend que Kabila est responsable de la souffrance du peuple congolais. « Je me bats pour la première alternance au pays » ajoute-t-il pour justifier sa candidature. Moise serait-il alors l’homme providentiel de la RDC ? Le messie par qui le salue du peuple congolais arrivera ?

« J’ai travaillé avec Kabila parce que j’ai cru à la démocratie, je me suis battu à l’interne pour changer les choses, mais hélas », dit-il pour justifier ses années de service passées auprès du président actuel. Mais cela ne fait pas l’ombre d’un doute, serein et ferme, il est convaincu d’avoir été le meilleur des gouverneurs que le Katanga ait connu.

À son arrivée à la tête de la province, la production du cuivre est passée de 8000 tonnes à plus d’un millions de tonnes par an, dit-il en prenant à témoin son conseiller. Mais quelles ont été les répercussions pour l’ensemble de la population ? Lubumbashi malheureusement n’est pas le Katanga et notre cher Moise a tendance à l’oublier.

19 septembre 2016 : le jour fatal

D’un ton ferme et serein, le candidat à la présidentielle annonce qu’il n’y a pas de négociations possibles concernant l’organisation des élections en RDC. la CENI a failli dans sa mission qui consistait à organiser les élections dans les délais constitutionnels. Le 19 décembre, les Congolais doivent faire retentir la sonnette d’alarme en faisant des settings devant les bureaux de la CENI et devant les représentations diplomatiques congolaises à l’étranger pour exiger le départ de Kabila.

Une alternance en quête d’avenir 

À l’heure où une série de dirigeants africains arrivés au terme de leur mandat constitutionnel montrent des tendances à la prolongation, l’alternance est devenu le problème central des pays du continent. Entre démissions et alliances politiques en RDC, les acteurs politiques congolais sont loin de se mettre d’accord sur la voie qui permettra de sortir de la crise. Les uns vont au dialogue, les autres le refusent ; le peuple, lui, regarde impuissant des hommes sceller son avenir.

Entre temps, faisant l’objet d’une condamnation judiciaire et ne pouvant pas retourner au pays, Katumbi continue sa tournée à l’internationale : une opération séduction visant à faire tomber le régime de Kabila.

Son discours en quatre phrases :

« Je reste et je suis candidat, j’irai jusqu’au bout ».

« Aujourd’hui, il y a ce monologue, pour moi ce n’est pas un dialogue ».

« Ce qui nous reste aujourd’hui pour sauver notre pays c’est notre constitution ».

« Nous voulons que le président Kabila puisse sortir par la grande porte ».

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (21)

  1. j’affirme les mêmes propos avec l’ancien gouverneur de l’ ex Katanga que l’ actuel Président de la RDC devrait face au respect de la constitution pour une alternance politique en R.D.Congo pour une paix durable dans toute l’ étendue de la république..

  2. tout ces discours sont bien séducteur le vrai problème de mon Congo c’est les hommes qui la pilotes pour cela nous avons besoin des vrais patriotes de la nation et les pures sangs lumumbiste cours pas les rues

  3. Je suis d’accord avec l’ex gouverneur mais une chose : quand on vie longtemps dans le même lieu avec des animaux on aura tendance de ce comporter comme eux …..il a vécu longtemps avec un faux type qui nous dit que il va faire le contraire que ce type?????

  4. oui, si la population souffre aujourd’hui c’est a cause de la regime de president kabika qui ne sais pas s’en soucié des autres, je vois comme si ns étions venu les acampogné eux qui mange avec leurs enfants qui ne sont même pas au pays.

  5. Nous avons besoin de vrais patriotes. Que le sang de Lumumba et de Laurent Kabila, nous donne le goût d’aimer notre cher et bon pays la RDCongo.

  6. Et si l’arbre absorbe plus d’air que l’homme.
    L’homme plante un arbre dans sa parcelle avec unique plaisir de s’en réjouir.

    L’arbre qui absorbe le bonheur de son maître,
    Poing ????
    Brûle
    Jetes

  7. nombreux sont ceux qui vont dans futur proche fuir ce pays qu’ils ont socialement, économiquement, politiquement et sécuritairement meurtri. nous ne pouvons qu’encourager les initiatives réformistes. mais, attention aux affirmations gratuites.

  8. on aurait l’ impression d’une opposition faite des opposants à vie … si la mp est renversée,elle peut déjà sur des nouveaux alliés.

  9. Que est ce qui fait croire au congolais que cet homme de Moïse ce ne pas les intérêt qu’on l’a pas occasionné avoir qui la pousser d fuire la majorité. Et qu’elle est les embution qu’il a pour le Congo n’est ce pas ce lui qui avait dit qu’il n’a pas la capacité de dirigé le Congo car la politique ne lui appartient pas ? ?? Mr katumbi tu a une question de plus

    de temps

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.