article comment count is: 1

Mondial des équipes africaines : le président de la CAF doit démissionner !

Cinq équipes africaines éliminées toutes dès le premier tour du Mondial, ce n’était jamais arrivé depuis 1982. Des énergies et des moyens dépensés pour rien. Certainement qu’il doit y avoir un coupable. Si ce n’est pas notre jeu qui a baissé, c’est l’arbitre ; si ce n’est pas l’arbitre, c’est l’arbitrage vidéo… Et si ce n’est pas tout cela c’est la Confédération africaine de football. J’exagère peut-être, mais je pense que la CAF nous doit des explications.

En réalité, c’est la faute aux mauvais championnats du football africain. Les championnats africains sont faibles, très pauvres, archaïques, souvent bâclés et sans infrastructures. Trop de matchs truqués, de clubs sans moyens, etc. Les fonds destinés aux joueurs, aux clubs où aux sélections nationales sont soit détournés, soit insuffisants. À cela s’ajoute un arbitrage commercial et amateur. Victoires et défaites se négocient la nuit entre dirigeants et non sur les terrains de football.

En Afrique, même les titres de clubs champions s’achètent, dans certains pays. Parfois les bons joueurs n’ont pas la chance d’être sélectionnés dans les équipes nationales, tellement le clientélisme et la corruption sont eux-mêmes un autre sport des ligues et des fédérations. Beaucoup de talents naissent et arrivent à expiration sans avoir été utilisés. Avec ça, on ne peut espérer de meilleurs résultats dans une Coupe du monde.

Un responsable, la CAF

Le plus grand coupable dans cette élimination des équipes africaines à mon avis c’est la Confédération africaine de football. Quand vous gérez le football et que vous avez le genre de résultats que l’Afrique a eu en Russie, votre responsabilité est engagée. Le nouveau président de la CAF, le Malgache Ahmad Ahmad, ferait mieux de tirer toutes les conséquences et démissionner. Sous son règne, le bilan du football africain fait la honte du continent. L’Afrique n’a pas essuyé de tels revers sous le Camerounais Issa Ayatou ces 36 dernières années.

L’Egypte et le Maroc, qui passaient pour les meilleures équipes africaines du moment, ont quitté le Mondial Russie 2018 sans avoir signé la moindre victoire. Plus scandaleuse et cruelle est l’élimination du Sénégal qui quitte la compétition pour avoir écopé de plus de cartons jaunes que le Japon. Une règle inique. Pourquoi ne pas faire jouer les deux équipes pour les départager sur le terrain et non au nombre de cartons jaunes ?

 


Vous pouvez lire aussi : Mondial « congolisé » : du pain, des jeux et de la récupération politique ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Quand aussi la majorité de nos talents locaux préfèrent aller jouer ailleurs, comment ne pas être surpris de ce genre de résultats ?

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.