article comment count is: 0

#RDCMondial2018 : notre pays est une terre de football

En RDC, le football est une religion et ses fidèles se comptent par millions. Ce genre de phrase traduit la place du sport roi dans la société congolaise. Le Mondial a beau se dérouler à des milliers de kilomètres du Congo, il n’en demeure pas moins qu’il sera très suivi par les fans de Kinshasa à Lubumbashi en passant par Goma et Mbuji-Mayi. Comment expliquer cette passion pour le Mondial alors que les Léopards n’y prennent pas part ? Quel est l’impact de cet événement sur le plan social, économique et politique en RDC ?

La première et unique participation des Léopards au Mondial remonte à l’année 1978, donc presqu’une éternité ! Les gens de cette génération se le rappellent vaguement et les tout jeunes se le font conter par un animateur sportif à la radio ou à la télé. Toujours est-il qu’à défaut de voir les leurs sur les pelouses russes cet été, les Congolais ont chacun au moins une sélection d’adoption. C’est ainsi que l’on verra ici un Kinois se passionner pour le Brésil de Neymar et un Lushois acclamer plutôt les Bleus de Paul Pogba.

Coupe du monde de la bière

Russie 2018 n’échappe pas aux brasseurs. La consommation de la bière sera proportionnelle à la montée de l’adrénaline lorsque les stars du foot vont s’affronter. C’est à coup de pubs percutantes que l’on voit les marques de bière vanter les effets bénéfiques de l’ivresse sur les écrans de télévision. Notre pays aura donc l’occasion de prendre part à la Coupe du monde, pas celle de foot mais celle de la gueule de bois. Les retombées financières seront donc conséquentes pour les industries brassicoles.

Quid de la situation politique et sociale ?

La Coupe du monde est un moment de jubilation. Il est donc fort probable que la population congolaise soit moins encline à ressentir ou à exprimer son désespoir face aux effets de la crise économique. On ne va quand-même pas passer des journées entières à acclamer les Ronaldo et Messi et en même temps manifester son désarroi contre Kabila ! Ce serait contraire à la logique footballistique.

De ce point de vue, les politiques vont peut-être pouvoir souffler un peu et temporiser quant à leurs efforts de mobilisation, quoique plane déjà un air de pré-campagne électorale sur le pays. Car comme le dit un vieux dicton : « L’ivresse du football vous rend politiquement insensible. » Cela dit, on ne peut que souhaiter un bon Mondial à toute la masse de la population qui cherche un exutoire par lequel laisser échapper toutes ces frustrations accumulées depuis toutes ces crises interminables en RDC.

 


Vous pouvez lire aussi : Russie 2018 : les Léopards regarderont les matchs à la télé

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.