Mutombo Dikembe ancien basketteur congolais de la NBA
article comment count is: 4

Investir dans l’éducation à Mbujimayi, le choix de Mutombo Dikembe

Il y a quelques jours, l’ancien basketteur congolais de la NBA, Mutombo Dikembe, a séjourné à Mbujimayi. Il a affirmé être venu investir au Kasaï-Oriental. Dikembe a choisi l’éducation comme priorité pour son premier investissement au Kasaï. Il a promis de construire un grand complexe scolaire à Mbujimayi qui ouvrira ses portes aux jeunes d’ici 2021

Jean-Jacques Mutombo Dikembe est l’un des rares Kasaïens de la diaspora a avoir répondu à l’appel du nouveau gouverneur du Kasaï-Oriental pour venir investir dans notre province. Il tient à apporter sa contribution au développement de son Kasaï natal. Dans un premier temps, c’est le secteur de l’éducation qui l’intéresse. « J’ai beaucoup de projets à réaliser dans ma province au bénéfice de la population, surtout à Mbujimayi. Mais, je veux commencer par la construction d’un grand complexe scolaire moderne. Il portera le nom de feu mon père pour offrir à la jeunesse kasaïenne une formation de qualité », a déclaré Mutombo Dikembe à Mbujimayi. 

Ce sera au site Cibombo 

Sur place à Mbujimayi, l’ancien basketteur congolais a reçu du gouvernement provincial un espace où il pourra construire son école. Il s’agit d’un terrain situé au site Cibombo, en périphérie de Mbujimayi. Reste à concrétiser le projet. Et j’ose croire que Mutombo Dikembe n’est pas de ces nombreux Kasaïens qui promettent mais ne réalisent pas. S’il tient parole, son complexe scolaire ouvrira ses portes au public en 2021.

Cibombo est un site habité par d’anciens refoulés du Katanga. Des populations en majorité pauvres. Construire une école moderne aux standards internationaux dans un tel milieu ne peut être que salutaire. 

Une école, est-ce la priorité pour notre population ? 

Je suis heureux de voir ce digne fils du Kasaï répondre spontanément à l’appel à investir dans sa province natale. Cependant, je pense qu’il s’est trompé de priorité. Ce dont le Kasaï a besoin urgemment aujourd’hui ce ne sont pas des écoles, modernes soient-elles. La province a besoin d’eau courante et d’électricité. Bien sûr que c’est du domaine de l’Etat, mais n’importe quel entrepreneur peut apporter sa contribution, même en termes d’énergie photovoltaïque. 

Nos hôpitaux manquent de médicaments et de matériels. Créer des incubateurs aiderait les jeunes Kasaïens à développer des startups… Favoriser l’éclosion des petites et moyennes entreprises. Et je sais que Mutombo Dikembe a des moyens pour le faire. Je lui conseille de ne pas s’arrêter à la seule construction d’une école. 

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. C’est une très bonne initiative
    Et surtout il fallait investir dans des business pouvant donner aux jeunes le travail

  2. Le sujet de l’article est intéressant. L’initiative de Mutombo est à encourager et surtout à suivre. Notre problème en tant que congolais et africains en général, est qu’on attend de celui qui investi, encore plus que ce qu’il a le désir d’accomplir. Si son élan le pousse à construire in école, pourquoi attendre de lui autre chose encore? Raisonnons en terme de part. Mutombo fait sa part. A nous autres de faire la notre. Il n’y a pas d’hommes providentiels. Nous avons un destin commun qui est fait de la sommes des individus, eux mêmes portés par leurs objectifs. Bravo a Mutombo. Que celui qui a soumis l’idée des photovoltaïques réunisse un groupe d’investisseurs et qu’il fasse sa part.

    1. Une école pour les riches à l’instar de l’hôpital du cinquantenaire à Kin. Quel pauvre se fait soigner là.

      1. je suis l’Ir Civil qui suit ce projet et je t’assure que cette école est conçue acceuillir à 60% les enfants de deminue, du territoire de lupata pata, il faut un jour venir voir ce lieu pour palper du doigt certaines realités au lieu de passer le temps à faire une critique non constructive sur le net

    1. La création des entreprises aidant aux jeunes kasaiens des s’en sortir est mieux que créé une école qui ne va appartenir qu’aux riches, ainsi donc pour moi, construire une école est bien, mais créé les petites et moyennes entreprises est mieux pour notre Kasaï qu’on a enfoncer

  3. Effectivement, le Kasaï et le Congo en général a besoin de créer la richesse. Sans les entreprises créatrices de richesse, les écoles ne sont que des usines à futures chômeurs.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.