article comment count is: 17

Au Nord-Kivu, les caractéristiques sexuelles sont-elles liées à l’ethnie ?

Vivez quelques mois à Goma, essayez de parler sexualité et vous entendrez des affirmations comme « les filles de la tribu Lega sont infidèles, les filles Nyanga sont performantes au lit ou encore les garçons tutsi et hutu ne sont pas du tout virils etc ». Des stéréotypes sur la sexualité établis et collés aux origines ethniques. Ils auraient été banals si leurs conséquences n’étaient pas désastreuses. Des familles brisées, des foyers détruits et des personnes devenues malheureuses à cause de toutes ces fausses perceptions.  

Ces croyances faisant un lien entre la sexualité et les origines ethniques sont tellement ancrées au Nord-Kivu que certains choisissent leurs partenaires sur base de leur appartenance ethnique. Parfois, certaines familles refusent que leurs fils ou filles se marient à des personnes de certaines tribus. C’est ce qui justifie des phrases telles que « Anaowa mutusi, atakuwa nachunga batoto ya ba shemeki yake », traduit en français veut dire : « Il se marie à une Tutsi, il sera le père adoptif des enfants de ses beaux-frères. » Car on dit que les filles tutsi, pour garder la pureté de leur race, font des enfants avec des cousins tutsi en trompant leurs époux non Tutsi ! On dit que sur dix enfants issus d’un mariage entre un non-Tutsi et une Tutsi, seuls deux pourraient être de l’époux ! Ainsi, cette croyance fait que les filles tutsi sont vues comme de vraies pestes pour les familles d’autres tribus.

Des préférences sexuelles oui, mais sexe n’est pas ethnie

C’est normal que la satisfaction sexuelle soit l’un des principaux critères avant de s’engager pour un mariage. Mais quand on lie systématiquement certaines tares ou certaines qualités sexuelles aux origines ethniques, c’est simplement des suppositions et des stéréotypes qui font plus de mal que de bien. Imaginez qu’un homme décide d’épouser une fille de la tribu Nyanga en espérant d’elle qu’elle soit une vraie bombe sexuelle, mais qu’il n’en soit rien ! Ce serait déjà une source de conflit dans le foyer ! Le comble ici, c’est que même des intellectuels y croient aveuglement ! Chers jeunes, vous êtes-vous déjà demandé ce qui pourrait rendre toutes les filles Shi infidèles ou tous les garçons hutu et tutsi faibles sexuellement ? Comment est-ce que cela pourrait être possible ?

Il y a tout ce que vous cherchez dans toutes les tribus

La région du Kivu, bien qu’ayant une diversité de langues, ses habitants ont plus de caractéristiques communes que de différences. Je prendrai l’exemple de la culture ou les traditions chez les Shi, les Havu, les Hunde, les Nande, les Nyanga, les Hutu, etc…Non seulement les traditions sont quasiment les mêmes, mais les langues ne sont pas très différentes. Dites-moi ce qui pourrait justifier que les diversités sexuelles soient liées aux tribus ? En réalité, toutes les catégories sexuelles des gens se trouvent à la fois dans toutes les tribus. Des infidèles, des performants, des hypocrites, des malhonnêtes, des romantiques sont dans chacune de ces tribus.

 


Vous pouvez relire sur Habari RDC : Préjugés et stéréotypes, des maux qui rongent la société congolaise

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (17)

  1. Avant de faire cette publication, il fallait faire une pratique pour emetre une quelconque conclusion. Pour les enfants Tutsi, tenez que c’est vrai. Celui qui vous ecrit en a la vraie information.

  2. Moi je trouve que la conclusion de la blogueuse n’est pas vraie, je pense qu’elle veut tout simplement s’en aller au secours des certaines gens qui souffrent de ce constant que moi je trouve tout simplement réel par expérience; ce qui n’est pas une mauvaise chose de sa part mais la vérité, la réalité est irréversible. Oui, il peut y avoir des exceptions mais pas beaucoup! les filles nyanga sont bonne au lit comme les filles nandes et shi sont des infidèles par nature.

  3. Ce que vous dites est vrai,je l’ai déjà constater aussi ici à goma.Nous devons changer notre mentalité, c’est même ça qui cause le tribalisme ici chez nous.

  4. Chère Laetitia Kasongo,

    Je viens de lire avec intérêt votre article sur le stéréotype liant la sexualité à l’origine ethnique au Nord-Kivu et votre conclusion m’inquiète sur sa vérification.

    Suis de votre conviction par rapport à la non discrimination ethnique lié à la sexualité. Mais, laisser moi réveillé un peu votre observation sur certaine habitudes culturelles des certaines culturelles :
    – Quelle compréhension deduisez-vous de ces tribus dont, de préférence une fille doit laisser sa remplaçante chez elle avant sont mariage par rapport à celles qui ne préconisent épouser une fille deviergé ou ayant déjà mis au monde?

    – Un bon fils non accompagné par sa femme en visite chez sa belle fille, ne doit pas passer la nuit seul. La belle famille doit lui accorder sa belle sœur pour une couverture humaine. Quelle interprétation attendez-vous de ces cultures dont ce phénomène ne pas de pratique?

    – Quand vous arrivez chez-vous et que vous trouvez un bâton, chaussures ou lance devant votre porte, pour dire que ton frère occupe ta femme et que tu ne doit pas y entrer! (la solidarisation sexuelle de la femme pour certaines ethnies). Comment voulez-vous que les ethnies ou tribus qui n’en pratique pas le comprennent ou l’interpretent ?

    Ne trouvez-vous pas que s’il faut insinuer la notion de l’acculturation, par rapport à votre défense, que ces stéréotypes sont réels!? Je reste croyant avec toi qu’ils constituent une pathologie culturelle qu’il faut guérir ??

    Amitié.

    LOKETO Evariste Ours.

  5. Chère Laetitia Kasongo,

    Je viens de lire avec intérêt votre article sur le stéréotype liant la sexualité à l’origine ethnique au Nord-Kivu et votre conclusion m’inquiète sur sa vérification.

    Suis de votre conviction par rapport à la non discrimination ethnique lié à la sexualité. Mais, laisser moi réveillé un peu votre observation sur certaine habitudes culturelles des certaines culturelles :
    – Quelle compréhension deduisez-vous de ces tribus dont, de préférence une fille doit laisser sa remplaçante chez elle avant sont mariage par rapport à celles qui ne préconisent épouser une fille deviergé ou ayant déjà mis au monde?

    – Un bon fils non accompagné par sa femme en visite chez sa belle fille, ne doit pas passer la nuit seul. La belle famille doit lui accorder sa belle sœur pour une couverture humaine. Quelle interprétation attendez-vous de ces cultures dont ce phénomène ne pas de pratique?

    – Quand vous arrivez chez-vous et que vous trouvez un bâton, chaussures ou lance devant votre porte, pour dire que ton frère occupe ta femme et que tu ne doit pas y entrer! (la solidarisation sexuelle de la femme pour certaines ethnies). Comment voulez-vous que les ethnies ou tribus qui n’en pratique pas le comprennent ou l’interpretent ?

    Ne trouvez-vous pas que s’il faut insinuer la notion de l’acculturation, par rapport à votre défense, que ces stéréotypes sont réels!? Je reste croyant avec toi qu’ils constituent une pathologie culturelle qu’il faut guérir ??

    Amitié.

    LOKETO Evariste Ours.

  6. Je ne comprent pas nous les soldat tu peut epousé une fille ici au nord kivu deque le voyage ou mitation arrive la femme fuit avec les objet de la maison