article comment count is: 0

Mes amis les jeunes, il faut changer de mentalités

Par ce poème intitulé : J’ai tout à fait changé, notre blogueur Jean-Chrysostome Tshibanda appelle les jeunes à grandir et à changer de mentalités. Il les exhorte à se débarrasser des antivaleurs pour être des citoyens responsables sur qui le pays pourra compter.

Poème

Quand j’étais un enfant, quelle grande tristesse,

Dès qu’il y avait un deuil, au sein de la jeunesse !

Aujourd’hui les jeunes se moquent-ils des morts ?

La réponse est connue, mais à qui sont les torts ?

Le jeune estime-t-il toute grande personne ?

Croit-il qu’il va rester indéfiniment jeune ?

Même un bon diplôme, cela ne suffit pas.

Il y a la morale, qu’on néglige ici-bas,

De même que l’amour et le patriotisme.

Il y a le savoir-vivre ainsi que le civisme.

Mes amis les jeunes, il convient de changer,

D’opter pour une vie exempte de danger.

Manque de savoir-vivre

J’ai tout à fait changé, je ne suis plus le même,

Je tiens à faire honneur à mon pays, que j’aime.

Doit-on trouver normal de cracher n’importe où,

Jetant de la salive et se mouchant surtout

Avec ses propres doigts, sur la place publique ?

Un tel comportement n’est-il pas impudique ?

Mes amis les jeunes, ne marchons plus de front

Sur la voie publique, comme certains le font.

Céder le passage, quand de grandes personnes

Viennent dans l’autre sens, s’impose à qui raisonne.

Vous dépassez quelqu’un qui marche devant vous.

Au lieu d’aller tout droit, pourquoi donc tout à coup

Vous placez-vous juste devant cette personne ?

Ne soyez pas de ceux, lorsque la cloche sonne

La sortie des classes, qui en viennent aux mains.

Oh ! le triste spectacle ! Y a-t-il jeux plus malsains ?

Avant de traverser n’importe quelle route,

Les enfants, regardons à gauche et puis à droite.

En faisant nos achats, attendons notre tour,

Sans impatience, comme on attend le jour.

Au diable les antivaleurs

J’ai tout à fait changé, je ne suis plus le même.

Je tiens à faire honneur à mon pays, que j’aime.

C’est pourquoi je dis non à toute antivaleur.

Je ne veux pas sombrer un jour dans le malheur.

Nos parents nous traitent avec délicatesse.

Ne pas les remercier, c’est une impolitesse

Que l’on commet souvent après avoir mangé.

Pour passer de classe, pourquoi vouloir tricher ?

C’est un mauvais signe pour la vie tout entière.

Que fera le tricheur au cours de sa carrière ?

Le mensonge et le vol, autant d’antivaleurs

Dont nous ne devrons pas devenir les auteurs.

Les tristes injures et la désobéissance

Ne peuvent pas du tout honorer notre enfance.

Nous devons éviter tous les mauvais amis.

Quant aux jeux dangereux, qu’ils soient par nous bannis !

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)