article comment count is: 0

Et si on remplaçait nos policiers par des robots ?

D’ici à 2030, un quart des effectifs de la police à Dubaï sera constitué de robots. Même si une telle révolution est loin de se produire en RDC, on peut quand même essayer de calculer les retombées que pourrait produire une telle innovation dans notre pays. Une chose semble sûre : l’innovation ne fera pas sourire tout le monde, les policiers en premier.

Des policiers robots à Dubaï, le sujet a occupé la Une de plusieurs médias internationaux. Ce policier virtuel attendu aura la capacité de se déplacer et de communiquer avec les hommes. Si cela pouvait relever uniquement de fictions d’Hollywood, désormais la réalité a rattrapé la fiction. Mais en RDC, j’imagine la colère de nos policiers de roulage, qui se paient en majorité sur le dos des automobilistes.

Avec des robots policiers sur nos routes, il en sera fini de la complaisance dans l’application de la loi. Il n’y aura que deux cas : on a fauté et on paie, ou on est en règle et on peut poursuivre son chemin. La vidéo, un peu plus que dans les matchs de football de la FIFA, sera là pour rappeler au contestataire son forfait. Puisqu’il sera impossible de soudoyer le robot, cette innovation aura pour mérite de combattre la corruption. Je l’espère bien. N’est-ce pas bon pour maximiser les recettes de l’Etat ? Car toutes les amendes et frais de contraventions n’entreront plus dans les poches des individus.

Le bonheur des uns fait le malheur des autres

Il y aura bel et bien d’énormes bénéfices. Mais que gagneront nos policiers humains ? A Goma par exemple, aussitôt installé, le premier robot-roulage est tombé en panne. Des récits répétés ont fait état d’un ensorcellement, comme c’est arrivé à Lubumbashi, de ces robots de circulation routière. Mais d’autres récits ont rapporté plutôt un acte de sabotage, de la part des policiers mécontents que les robots aient pris leur place.

Comment a-t-on pu oser remplacer un humain par une machine, et surtout empêcher les policiers de manger et de rançonner en installant un robot ? La réponse serait, sans appel : un coup de pierre lancé sur le robot pour l’endommager ! Décidément, malgré les avantages qu’offrent ces engins, réguler la circulation même en pleine pluie ou durant les jours fériés, ces avancées technologiques énervent certains policiers en RDC.

 


Vous pouvez lire aussi sur Habari RDC : Thérèse Kirongozi, la mère du robot-roulage en RDC

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.