article comment count is: 0

Prix de la Francophonie : hier Habari RDC, aujourd’hui Yaga

Yaga, plateforme regroupant une centaine de jeunes blogueurs burundais vient de gagner le deuxième prix francophone de l’innovation dans les médias décerné par l’OIF  L’an dernier c’est Habari RDC qui remportait le premier prix. Une preuve que l’Organisation internationale de la Francophonie reconnaît l’innovation derrière ces créations des jeunes Africains.

Je ne peux vous dire à quel point j’étais heureux de voir madame Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, susurrer des mots de félicitations à Alain Amrah Horuntanga, coordonnateur de Yaga venu recevoir le prix au siège de l’OIF à Paris.

Le média c’est aussi la diversité des contenus

Internet a aussi apporté une nouvelle façon de consommer l’information. Il offre à la fois plus de liberté de parole à ceux qui ne l’avaient pas dans les médias traditionnels. C’est dans cette optique que Yaga Burundi s’est imposé comme principale source d’information pour des centaines de milliers de jeunes Burundais ces quatre dernières années. « Nous prônons certes la diversité des médias, mais il est important d’avoir aussi la diversité des contenus, et c’est ce que ces lauréats apportent tous », a déclaré Christophe Déloire, secrétaire général de Reporters sans frontières, partenaire de l’OIF dans ce projet de Prix francophone.

Le français, notre trait d’union

Des jeunes qui, grâce au français, ont pu exprimer leur potentiel sont nombreux en Afrique. J’en fais partie. C’est le cas même d’un autre lauréat d’il y a trois ans, Africa Check, qui aujourd’hui est une référence africaine en matière de vérification des faits. Ce prix gagné par Yaga Burundi, décerné par l’ex ministre des Affaires étrangères du Rwanda, est aussi pour ces jeunes Burundais une ouverture au monde. Une preuve qu’au sein de la Francophonie les nations renforcent leurs amitiés.

En tant que ressortissant de RDC, pays voisin du Burundi, je ne peux que souhaiter plein succès aux collègues de Yaga. C’est toute la jeunesse burundaise dont l’innovation vient d’être reconnue. Une fierté nationale pour le Burundi. C’est également une amitié réaffirmée entre les nations dont le français est une des langues nationales.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.