article comment count is: 0

RDC : le règne des « vieux » doit cesser dans les entreprises publiques

En RDC, des vieillards sont à la tête des entreprises publiques. C’est à mon avis l’une des causes de la faillite ou de la récession d’activités de la plupart de ces sociétés de l’État. Pas de rentabilité, pas d’innovation ! Moi je dis que les vieux ont montré leurs limites, il faut essayer les jeunes.

Lors des dernières nominations des mandataires publics faites par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, les jeunes ont été dégoûtés de voir revenir les noms des mêmes vieilles personnalités dont certaines avaient travaillé sans convaincre à l’époque de Mobutu. Comme s’il n’y avait des compétences que chez les plus de 60 ou 70 ans.

Regardez qui dirige le Conseil d’administration de la Société nationale de chemin de fer : Kyungu wa Kumwanza, âgé de plus de 80 ans. Le septuagénaire André Alain Atundu est aux commandes de la Société nationale d’électricité. A la Ligne maritime congolaise trône Lambert Mende : environ 68 ans. José Makila est quant à lui PCA de la société commerciale des transports et des ports (SCPT). Pour ne citer que ces exemples.

Je pense que pour sauver les entreprises publiques de la faillite, les vieillards qui sont à leur tête devraient prendre leur retraite. Pareil pour tous les travailleurs en âge de partir à la retraite. C’est clair qu’ils sont inefficaces.

Expérience des vieux, oui mais pour quel résultat ?

Quand une machine ne fait que tomber en panne, la solution efficace c’est d’y mettre de nouvelles pièces. Car de vieilles ne feront que perpétuer les dysfonctionnements. Or, il me semble que c’est la situation dans laquelle se trouvent les entreprises étatiques en RDC. Les jeunes « pièces » sont oubliées, on fait recours à des vieillards soi-disant pour leurs expériences. Je dis : non. Les entreprises publiques ont plus besoin de performance  que d’expérience. À quoi sert une expérience sans résultats ?

Les jeunes peuvent prendre la relève. Ils apporteront du sang neuf et de nouvelles compétences. Car ils maîtrisent bien les NTIC et les techniques qui permettent d’accroître la performance, la productivité et le rendement pour la survie et le redressement des entreprises publiques. Il est temps que les vieillards cèdent la place aux jeunes !

#FailliteEntreprisesRDC

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion