article comment count is: 1

[Revue de presse] De Paris, un appel au départ de Joseph Kabila

Ils veulent faire partir Kabila d’ici le 31 décembre 2017. Ils, ce sont des membres de la société civile, mais aussi des politiques congolais. Ils ont signé à Paris ce qu’ils appellent le « Manifeste du citoyen congolais ». Revue de presse de Didier Makal.

« Comme en 2016, la RDC n’est pas sortie de l’ornière » en 2017, écrit La Prospérité, un quotidien de Kinshasa. Et d’ajouter : « L’échéance de décembre 2017, date prévue pour la tenue d’élections, approche à grands pas. » Or rien n’est fait pour de nouvelles élections. Le pays risque de retomber dans les violences, fait observer La Prospérité. D’où la réunion de Paris qui a rassemblé politiques, membres de la société civile et diplomates.

Pendant ce temps, le Togolais Edem Kodjo fait parler de lui. Il était le facilitateur du dialogue congolais de 2016, dialogue rejeté à l’époque par le Rassemblement de l’opposition. « Edem Kodjo à Kinshasa, tous les envoyés spéciaux à Paris », titre Le Potentiel, sans vraiment dire en quoi le sens inverse de Kodjo est anormal.

Pas de Joseph Kabila au-delà du 31 décembre 2017

Le premier résultat des rencontres de Paris c’est bien le « Manifeste du citoyen congolais » signé le 18 août 2017. Un engagement des organisations de la société civile, mais aussi des politiques, « pour exiger le départ de Joseph Kabila », écrit Radio Okapi. Ce sont globalement « des actions pacifiques et non violentes» visant à empêcher le « président Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà du 31 décembre 2017 », explique Radio Okapi. Ils partent du constat de « faillite générale de l’État et de graves détériorations des conditions de vie des Congolais », souligne Cas-Info.

Voilà pour les discours. A Paris, il y avait aussi « des visages » bien connus pour la lutte en faveur de l’alternance et de la démocratie, note Cas-Info. Ces personnes sont notamment : « Sindika Dokolo, fraichement à la tête de son propre mouvement citoyen, “Les Congolais Debout’’, le professeur André Mbata, fervent chantre de l’article 64 de la Constitution, les figures des mouvements pro démocratie, Anzuluni (Front Citoyen), Gloria (Lucha), ou encore, les journalistes Mike Mukebayi, Daniel Safu, Eliezer Ntambwe et Christelle Vuanga… ».

« Tout savoir sur le “Manifeste du citoyen congolais” signé vendredi à Paris »

Le site Actualite.cd, propose dans un article : « Tout savoir sur le “Manifeste du citoyen congolais” signé vendredi à Paris. » Il note un contexte en trois points. La société civile exige le départ de Joseph Kabila au 31 décembre 2017. Un départ, pour lequel pourra être utilisé l’article 64 de la Constitution de la RDC qui ordonne à tout Congolais de faire échec à un individu ou un groupe d’individus qui exerce le pouvoir en violation de la Constitution. Le Manifeste exige aussi « la libération immédiate des prisonniers » et interpelle les forces de l’ordre contre l’usage de la violence. Enfin, il appelle à l’intervention de la Communauté internationale pour « accompagner le peuple congolais dans sa quête légitime de la liberté et de la démocratie ».

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.