article comment count is: 0

Les routes de Goma menacées par les tuyaux souterrains

Les routes de la ville touristique de Goma font peau neuve depuis deux ans. Les artères  non bitumées sont en pleine réhabilitation. Malheureusement, certaines de ces routes sont dégradées à cause  de l’écoulement des eaux issues des tuyaux souterrains vétustes.   

La reconstruction de la voirie de Goma a permis d’organiser dans ce chef-lieu du Nord-Kivu trois tours cyclistes internationaux en circuit fermé. C’est parce que les routes sont en train d’être asphaltées. Dans certains endroits, cest même la toute première fois que lasphalte passe par-là depuis la création de la ville. Tel est le cas de la route qui traverse le quartier Majengo.

Toute première route asphaltée a Majengo

Malheureusement, la plupart de ces routes ont été construites sur des tuyaux deau de la Regideso (Société étatique qui commercialise l’eau). Ces tuyaux  endommagent déjà les artères qu’ils traversent à plusieurs endroits. Les habitants sen plaignent.

Il y a dabord la route « Kilomètre témoin » construite par le gouvernement provincial du Nord-Kivu. Elle a couté plus dun million de dollars ; elle est aujourdhui menacée par des tuyaux souterrains troués. Les eaux la rendent sale et glissante.

Avenue Kilomètre témoin, des eaux coulent

La Nationale 2  délabrée cause des morts

La province du Nord-Kivu est liée à celle du Sud-Kivu par la Route nationale numéro 2. Cette route facilite la circulation des personnes et des biens, surtout des produits vivriers entre les deux provinces. Une grande partie de la route qui traverse la ville de Goma a été asphaltée récemment. La présence des creux, causés par des tuyaux troués de la Regideso, inquiète les usagers, et a été plusieurs fois source daccidents mortels.

Quartier Katindo, un tuyau au milieu de la route

Ombeni Shabadeux tient une boutique à Katindo aux abords de la Nationale 2 : « Jassiste à au moins deux accidents par jour causés par ces trous. Le plus récent a été fatal, causant la mort dun client qui était sur une moto »,  témoigne-t-il.

Une éventuelle réparation tardive

Avenue Kilomètre témoin sous menace des eaux

La Regideso, propriétaire des tuyaux qui détruisent le bitume, et lOVD (Office des voiries et drainages) se rejettent la responsabilité des dégâts. Difficile de dire à qui incombe la charge de réparer les routes détruites. Mais déjà le directeur provincial de lOVD, Victor Nzongo Ekombo, affirme avoir remis un devis pour la réparation à la Regideso. Selon lui, les travaux seront entamés quand la Regideso aura donné les fonds.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.