article comment count is: 1

Rumeurs et infox sur le Covid : à qui faire confiance ?

La vraie information apporte la certitude et chasse le doute. Ne jamais se fier aux rumeurs. Il est important de faire confiance à des sources crédibles. Mais où les trouver en situation de coronavirus ?

Les rumeurs et les fausses informations impactent négativement la riposte contre la pandémie de Covid-19 qui ravage le monde. Elles jouent un rôle prépondérant dans la propagation de cette maladie. C’est le cas des infox qui font croire que le Covid-19 n’existe pas. Nous devons combattre les rumeurs et les fausses informations en recourant à des sources fiables.

Cela dit, nous vous proposons ici trois sources d’information sur le Covid. Elles ne sont pas limitatives, mais sont dignes de confiance.

   1. Les sources officielles

Des structures multisectorielles ont été mises en place par l’Etat congolais. Celles-ci sont composées d’une task force de conseillers auprès du président de la République.

Il existe aussi un comité multisectoriel de riposte contre le Covid-19 chargé de donner des orientations au gouvernement. Il y a aussi un secrétariat technique chargé d’assurer la gestion stratégique de toutes les commissions de riposte et de préparation.

En provinces

Il existe des comités provinciaux de coordination dirigés par les gouverneurs des provinces, assistés de leurs ministres de la Santé et de la division provinciale de la santé.

En dernier lieu, interviennent les zones de santé. La version d’informations émanant directement de ces sources est officielle et donc fiable. Ces sources officielles donnent des informations à ceux qui en expriment le besoin. Même si parfois elles ne se font pas l’obligation d’informer le grand public. Ce qui est dommage en situation d’épidémie.

   2. Des chercheurs et des épidémiologistes reconnus

La deuxième catégorie de sources d’informations est celle émanant des services techniques. En raison de leurs expériences dans le domaine sanitaire, ils peuvent disposer des informations fiables mais qui doivent être certifiées par le gouvernement. C’est le cas de l’Institut national des recherches biomédicales (INRB) qui sert de laboratoire national  de recherche pour le ministère de la Santé de la RDC.

S’agissant des chercheurs et des épidémiologistes indépendants reconnus, leur version d’informations doit être confrontée à celle des sources étatiques. Cependant, en cas de divergences entre les deux sources, il faut prioriser celles qui sont officielles.

   3. Les médias et les organisations reconnues

La troisième catégorie n’est pas à négliger.  Il s’agit ici des informations émanant des médias et des relais communautaires qui, dans leur travail, sont en contact avec les malades, les soignants et les centres de traitement.

Mais cette troisième source présente des difficultés liées à l’insuffisance de données. Ici également les informations doivent être confrontées à celles officielles.

Surtout, il est important d’identifier soi-même des médias crédibles. Ce sont entre autres des médias dont les journalistes ont de bons contacts, citent des sources crédibles et diffusent des résultats de leurs recherches ou reportages.

Un média qui ne cite pas ses sources, ou qui n’envoie pas des reporters sur le terrain ou encore dont les sources ne sont pas de première main, n’est pas digne de confiance. Il est important de se fier à des médias sérieux.

Les médias qui ne répondent pas à ces critères, qui mélangent leurs propres points de vues et les informations peuvent induire en erreur. Ils sont à prendre avec prudence.

#Covid19NeNousDiviseraPas

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)