article comment count is: 3

Les souvenirs que je garde de Mobutu

Je garde du président Mobutu Sese Seko le souvenir d’un homme qui avait tout pour réussir mais qui a échoué lamentablement. Bien plus, il a détruit tout ce qu’il avait trouvé. On ne peut pas pour autant lui dénier quelques mérites.

Lors de sa prise du pouvoir, le président Mobutu a trouvé tous les atouts possibles : une monnaie forte, des entreprises prospères, une administration publique à la hauteur, d’excellentes infrastructures sanitaires et scolaires. Les étrangers venaient d’Afrique du Sud pour se faire soigner à Lubumbashi. Le 2e président de la RDC avait le soutien de l’Occident, la faveur de la population, le plein contrôle sur l’armée.

Mobutu avait bien commencé, et puis soudain…

Le refus de remettre le pouvoir aux civils au bout de cinq ans comme promis, voilà, selon moi, l’erreur qui en a entrainé d’autres chez Mobutu. Le macabre épisode des « pendus de la Pentecôte » n’est qu’une des conséquences de ce refus.

Successivement alors, on assistera à plein de dérives : festival de coups d’État forgés de toutes pièces, les fameux « coups d’État montés et manqués », instauration de la dictature et du régime de la terreur, musèlement de la presse, arrestations des journalistes et des opposants, répressions dans le sang des manifestations pacifiques… Véritable ivresse du pouvoir et folie des grandeurs. Il a fait chanter et danser tout le monde. Il était devenu un dieu.

Le désastre économique

Etatisation des grandes entreprises privées, expropriation des entrepreneurs étrangers au profit d’« acquéreurs » nationaux sans expérience. L’appui tacite aux pillages de triste mémoire perpétrés par l’armée dans les années 90. La dette extérieure du pays évaluée à 6 milliards de dollars correspondant curieusement à la soudaine fortune de Mobutu… Ce président était devenu l’un des hommes les plus riches de la planète. Son pays devenait, lui, l’un des plus pauvres au monde.

Mobutu, « le mal zaïrois »

Son régime fut marqué par l’impunité, la corruption et le clientélisme. D’où la fuite des cerveaux. Les Congolais ont commencé à se faire soigner en Afrique du Sud par des médecins… congolais ! L’enseignement est devenu « la cinquième roue », la roue de réserve.

Quelques mérites, quand-même !

Mobutu a vite su acquérir une grande stature d’homme d’État. Il a su assurer l’unité nationale. Le Congolais se sentait chez lui n’importe où sur toute l’étendue du territoire national. Mobutu a su pendant très longtemps préserver l’intégrité territoriale de la RDC.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Nous avions perdu un homme Mobutu était intelligent et courageux à son époque il avait la stabilité partout sur tout les plans: Plan sécuritaire,stabilité monétaire mais avec Joseph Kabila zéro père de l’insécurité Adf…Tshilombo le nommé de jkk lui fait que la continuité que se Mobutu Réveil…

  2. Mobutu était le sauveur du Congo, seulement les réalités géopolitiques ne lui étaient pas favorables… Ainsi tant que nous aurons des présidents au service de l’Occident, ce pays n’aura aucune chance d’émerger. Ir C. Mbemba/Nationaliste dans le sang