article comment count is: 0

Circulation routière : au cœur des tracasseries policières à Kisangani

Généralement la police de circulation a pour mission essentielle de prévenir et de constater les accidents de roulage ou de circulation. Elle recherche aussi des infractions de sa compétence. Mais à Kisangani, en République démocratique du Congo, cette mission semble plutôt oubliée. Les tracasseries policières se multiplient pourtant, au vu et au su de tous.

A Kisangani, j’ai trouvé des policiers qui sautent sur ou dans les conducteurs des privés comme dans un combat de boxe. Des policiers qui occasionnent ainsi, parfois, des accidents au lieu de les prévenir ou de réguler la circulation comme le stipule leur mission. Puisqu’il en est ainsi, une rééducation ne serait-elle pas importante dans une police qui connaît de tels égarements?

Le non-respect de la loi

L’article 126 du code de la route de la RDC dispose que toutes les infractions aux lois et règlements routiers soient portées devant les tribunaux compétents. Sauf les fautes couvertes par les contraventions d’ailleurs dûment définies.

Mais la pratique a fait souvent que les agents de circulation routière ainsi que les utilisateurs préfèrent des arrangements à l’amiable.

Malheureusement, cette manière de régler les infractions nourrissent bien les tracasseries de la part des policiers. Et les conducteurs se plaignent curieusement de voir que le système qu’ils favorisent leur rend pas service en réalité.

Un resturn auquel ils doivent respecter

Une des raisons de ce dévouement policier c’est peut-être caché dans la pratique de resturn. Certains policiers de roulage  doivent verser une cotisation journalière à leurs pairs.

Il faut imaginer ainsi que chaque jour, chacun doit réunir le montant défini pour qu’il continue d’en recevoir de tous, à son tour.

Or, son travail n’est pas censé générer de l’argent au quotidien. S’il a perçu des contraventions, c’est qu’il devrait les verser à qui de droit. Ce qui ne devrait pas d’ailleurs arriver dans un pays système où les paiements devraient avoir lieu dans des banques.

Chers policiers faites votre travail dignement tout en respectant la loi car vous servez votre nation.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion