Félix Tshisekedi lors d'un meeting à Kinshasa. Crédit photo: Justin Makangara
article comment count is: 0

[Les chroniques de Benjamin] Tshisekedi prête serment à sa résidence, la Constitution de la 3e République voit le jour

Vous vous souvenez certainement qu’après avoir perdu les élections du 28 novembre 2011 avec 32,33% contre Joseph Kabila (48,95%), Etienne Tshisekedi qui contestait ces résultats de la Céni s’était autoproclamé président élu. Le 23 décembre 2011, depuis sa résidence, il prêta serment comme président de la République démocratique du Congo. Souvenez-vous également de l’influence du film Titanic sur la culture congolaise entre 1997 et 2000. Une coiffure portant ce nom fut en vogue, mais aussi un album musical du chanteur JB Mpiana intitulé « Titanic ». Revivez dans cette nouvelle chronique de Benjamin Babunga, les évènements qui ont marqué l’histoire de notre pays entre le 18 et le 24 décembre d’une certaine année.

18 décembre 2005, référendum constitutionnel sur le projet de Constitution de la Troisième République en RDC

Ce jour-là, les Congolais votaient par référendum le projet de Constitution de la Troisième République. Le « oui » l’avait emporté avec une majorité écrasante, soit 84,31% de voix. Le taux de participation était de 61,97%.

Le 19 décembre 1997, sortie du film « Titanic »

Le film le plus attendu de la décennie sortait dans les salles américaines ce jour-là. « Titanic » est une histoire d’amour dont le héro meurt. Une histoire qui a transcendé les barrières linguistiques, culturelles, et sociales. C’est un grand amour qui implique Rose une héritière jouée par Kate Winslet et Jack, un émigrant de basse condition et pauvre. Ce dernier est interprété par Leonardo Di Caprio. Au Congo, dans les villes de l’est du pays, une coiffure avait même vu le jour sous le nom de Titanic. Il s’agissait de couper les cheveux de manière à ce que la coiffure ressemble au bateau Titanic renversé. Le film avait aussi inspiré le chanteur JB Mpiana qui a sorti l’album « Titanic » en 1998 avec des titres célèbres comme Omba, RDC, etc.

Le 20 décembre 1965, le cardinal Malula chante un Te Deum d’action de grâce pour le général Joseph-Désiré Mobutu

Ce jour-là, Monseigneur Albert Malula qui est l’archevêque de Léopoldville chante un Te deum d’action de grâce. C’est le 20 décembre 1965, et le pays vit dans l’euphorie du coup d’Etat du général Mobututu (24 novembre 1965). Devant un parterre d’invités (dont Mubutu lui-même), il dit à la foule : « Tout pouvoir vient de Dieu. L’Eglise reconnaît votre autorité… Vous pouvez compter sur nous… »

Le 21 décembre 1945, création de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines

Ce jour-là, la compagnie Ethiopian Airlines est officiellement fondée. Deux mois après (en février 1946), les cinq premiers avions d’Ethiopian Airlines atterrissent à Addis Abeba : il s’agit des Douglas C-47 Skytrain provenant des Etats-Unis. Mais il faudra attendre le 8 avril 1946 pour assister au premier vol de la jeune compagnie Ethiopian Airlines. C’est cette compagnie qui, depuis deux ans, a ouvert la ville congolaise de Goma au monde. Les habitants de cette ville du Nord-Kivu étaient auparavant obligés de passer par Kigali au Rwanda pour tout vol international. Ils peuvent désormais de Goma, aller vers des dizaines de destinations en Afrique et dans le monde via Addis-Abeba grâce à Ethiopian Airlines.

Le 22 décembre 2015, Moïse Katumbi élu « Africain de l’année » par les lecteurs du magazine Jeune Afrique

Le 14 décembre 2015, Jeune Afrique donne à ses lecteurs la possibilité de choisir parmi 18 personnalités africaines, triées sur le volet, celle qui mérite d’être désignée « Africain de l’année ». En un peu plus d’une semaine, quelques 46 181 votes étaient comptabilisés et à l’issue du dépouillement, le 22 décembre, c’est le Congolais de RDC Moïse Katumbi Chapwe qui est plébiscité « Africain de l’année 2015 » par les lecteurs de Jeune Afrique.

23 décembre 2011, Etienne Tshisekedi prête serment à sa résidence

 Ce jour-là, l’opposant historique Etienne Tshisekedi wa Mulumba prêtait serment à sa résidence de Limeté à Kinshasa. Il s’autoproclame président devant un parterre de partisan et de responsables de l’opposition. Cette annonce devait se faire au stade des Martyrs de Kinshasa, mais l’armée ayant bloqué tous les accès, la prise de parole à donc eu lieu à la résidence de l’opposant. Trois jours auparavant, Joseph Kabila avait déjà prêté serment en tant que vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2011 dont Etienne Tshisekedi avait rejeté les résultats.  

Le 24 décembre 1996, remaniement du gouvernement Kengo

Entre 1991 et la prise du pouvoir par le rebelle Laurent Désiré Kabila en 1997, il y a eu sept gouvernements différents au Zaïre. Le 24 décembre 1996, Léon Kengo Wa Dondo, remaniait son gouvernement dix mois après sa formation. Le gouvernement Kengo avait succédé à celui de Faustin Birindwa. Le gouvernement remanié de Kengo Wa Dondo est resté en place jusqu’au 2 avril 1997, avant de céder la place au plus éphémère gouvernement qu’ait jamais connu notre pays : celui de sept jours, en l’occurrence le gouvernement Tshisekedi III.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.