article comment count is: 18

Unis par l’amour, mais séparés par la dot

Sonya est une jeune femme fort belle de figure et de corps. Agée de 27 ans, peau claire, cheveux longs, Sonya a une forme corporelle très « généreuse ». Impossible de passer à côté d’elle sans se retourner. Homme ou femme, les gens sont obligés de jeter un deuxième regard.

Discrète et aînée d’une fratrie de quatre filles et un garçon, Sonya a été éduquée de manière à servir de modèle à ses sœurs et frère. Elle était brillante au primaire comme au collège. A l’Université de Kinshasa, Sonya a choisi d’évoluer dans la faculté de médecine. La jeune fille fait actuellement une spécialisation en pédiatrie dans un grand hôpital de la capitale. C’est dans un ketch (surnom de taxis de petite taille à Kinshasa) qu’elle fait la connaissance de Guy, 35 ans, ingénieur agricole qui gagne plutôt bien sa vie grâce à ses diverses consultances dans des entreprises et ONG de la place.

« Qu’est-ce qu’il fait chaud ! », s’exclame Sonya en s’éventant avec un papier dans ce taxi jaune alors que le soleil est à son zénith. « Après de fortes chaleurs comme celles-ci, vient souvent la pluie pour nous rafraichir », réagit Guy d’une voix plutôt rassurante. La jeune fille jette un regard curieux sur l’inconnu qui s’est permis de lui répondre. Guy la regarde aussi. Les deux sourient, mais la discussion ne va pas plus loin. Toutefois, Guy ne s’empêche pas de descendre au même arrêt de bus que Sonya. Là, il aborde la jeune fille.

  • S’il te plaît mademoiselle, je veux te parler. Ça ne sera pas long, lance Guy.
  • Allons ! Répond Sonya. Je n’ai pas une seule minute à perdre. J’ai un rendez-vous très important.
  • Euh, quel est ton nom, belle créature ?, lui demande Guy.  
  • Sonya. Je m’appelle Sonya, répond-elle.
  • Pourrais-je avoir juste ton num s’il te plaît, demande Guy avec insistance.

Alors qu’elle continue d’avancer à grands pas, Sonya lui dicte son numéro de téléphone : « 081 066 79… » Malheureusement pour Guy, il n’a pas bien entendu les deux derniers chiffres… La poisse !

Guy et Sonya décident de se marier

Ne pas avoir retenu son numéro de téléphone n’a pas été un obstacle insurmontable pour Guy. Les réseaux sociaux existent ! Et c’est sur WhatsApp qu’il va retrouver Sonya, les contacts vont se poursuivre. Désormais c’est une affaire d’amour. Des jours, des semaines et des mois sont passés. Voilà trois ans que Sonya et Guy sont amoureux. Et ils ont décidé de se marier.

Les deux fiancés réunissent leurs familles pour partager la nouvelle. Il y a de la joie de part et d’autre. Mais comme le veut la coutume, cette rencontre de présentation est aussi l’occasion pour la famille de la fille de remettre la liste de biens que son fiancé doit donner comme dot. La liste est remise à Guy en mains propres. De retour à la maison, Guy ouvre l’enveloppe pour découvrir la liste de la dot. Au fur et à mesure qu’il parcourt les chiffres, ses yeux s’écarquillent de surprise et d’étonnement.

La liste est longue : sucre, sel, noix de kola, fusil de chasse, boissons… Mais il y a sur cette liste des choses et des commentaires qui ont choqué le jeune homme : « 4.000$ en liquide et en billets neufs de 100$ car notre fille est médecin spécialiste en pédiatrie. 20 chèvres et 5 vaches grasses non puantes. Parce que notre fille n’a jamais connu d’hommes. 2 bouteilles de champagne made in France. Sonya est vierge. Ses oncles ne veulent pas boire du vin de palme. 3 pagnes Super Wax et 3 paires de chaussures de marque Loubutin pour la mère de Sonya ; aussi pour chacune de ses deux tantes. 3 costumes 3 pièces et 3 paires de chaussures de marque italienne et 2 montres suisses pour le père… »

Ce n’est pas tout. Ils ajoutent : « Fais une décharge où tu prends l’engagement que la célébration du mariage civile sera faite par un bourgmestre connu de l’une de 24 communes de la ville de Kinshasa. La soirée dansante, après la bénédiction nuptiale devra avoir lieu dans une des salles de fête les plus prestigieuses de la ville. Le mariage de notre fille doit servir de modèle pour les futurs mariages de ses frères sœurs. Il faut que ce mariage marque l’histoire de notre famille. »

Effondré, Guy descend du lit et s’assoit par terre et s’écrie : « Ils veulent la vendre ou quoi ! Mais enfin, est-elle le produit d’un business mariage ! » Il n’en revient pas !

Après réflexion, Guy ne voit que trois options : demander à Sonya d’intercéder pour lui auprès de ses parents ; la convaincre de s’en fuir avec lui loin de Kinshasa ; la rendre grosse afin que sa famille revoie à la baisse la liste de biens demandés.

Quels conseils donneriez-vous à Guy qui ne pense pas quitter sa dulcinée malgré cette dot qui est bien au-delà de ses moyens ? Si vous étiez Sonya, laquelle des propositions de Guy accepteriez-vous ? En attendant vos réponses, une pensée me taraude. Entre nous, la dot n’est-elle pas censée être un acte symbolique ?

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (18)

  1. Personnelement j’aimerai qu’en premier lieux sonya intercede au pres des siens et en seconde lieux reunnir les deux familles pour discuter de la question

  2. Le mariage, a Kinshasa a perdu son Carter Sacre suite a tout cela malheureusement, cependant on n force jamais a prendre une femme au moment SA famille ne veut pas etre cooperative, d’ou tes solutions preconise par l homme seraient creer SA propre tombe domage. Cependant lorsque l deux famille refuse de s entendre pour cause la dot, I’ll y a pas a insister, Ii faut voir a hier on n se Marie pas par coup de foudre Ni par envie de la beaute, Il faut qu Ii y est objectivite Dan’s une relation voila pour moi ma contributution, car l marriage dois et rested un fait social et un sujet des deux famille n ignorons pas Notre contexte culturelle. J avoue un peu qu I’ll y a trop de fiction Dan’s le texte et cela prouve la generation de l auteur car beaucoup Des enfants de cette pluie revent trop du marriage sans en tenir compte de Notre contexte, et l auteur fait restorir cela Dan’s cette fiction sur qu Elle observe Dan’s le comportement de SA generation. Voila ma modeste comment.

  3. Amener la dot de ses moyens en cas de refus le monde verrait la volonté du gars d’honorer sa dulcinée, après viendra les deux autres options !

  4. Guy doit demander l’opinion de sa futur femme, en de savoir si elle est contre sa famille et si c ne pas le cas, il n’a qu’a laissé Sonya

  5. Pour moi sonyia doit aller négocier avec ses parents car la dot est symbolique et si les parents refusent que Guy l’engrosse

  6. La première de choses c’est autour de Sonya d’elle veux son Guy elle doit en prémier lieu informer sa famille qu’elle n’est pas à vendre, et donc elle doit réduire à la baisse cette dit. S’elle (la famille) ne veux pas l’écouter doit appliquer le plan B ( qui est de chercher une grossesse) car dit-on « en voulant beaucoup gagner on risque de tout perdre »

  7. La dot est plutôt symbolique comme vous l’avez dit, et non une manière pour les parents d’appréhender la modernité par les demandes exorbitantes.
    Je suis plutôt pour la première option, demander à Sonya de parler à ses parents !!!

  8. Prié prié Dieu va lui aidé , devierge une fille ce pas du tout biblique ça deviendra un mariage par accident , qu’il fasse des économie pour y arrivée , discuter la facture ne pas aussi bon pour certains lien familiale, si elle est a toi tu l’auras seulement , où soit trouve toi une autre fille papa , la dot ce pas une commerce mais un symbole merci .

  9. Non mais sérieux!!! Ça devient quoi même. Si la famille ne veut pas diminuer en tout cas là ils peuvent partir et vivre ensemble. Pour moi la vie après le mariage compte plus que ces histoires de la dote et je ne sais quoi. Ca dépend de la considération que le gars donne a la fille. Il peut payer tout ça et après il lui fait payer indirectement. Alors Guy mon cher il ya une longue vie après le mariage et deja tu as la volonté d’honorer ta fiancée c’est déjà bon. Si ça tient pas cassez vous

  10. Curieux de savoir comment atteindre quelqu’un sur Whatsap à lorsqu’on a pas son numéro de téléphone !
    Guy, n’avait pas bien compris les deux derniers chiffres du numéro de Sonya mais il la retrouve sur Whatsap !
    Intéressant !
    Parlez nous comment …

  11. Selon moi Sonya doit causer avec ses parents pour la baisse du prix et si les parents refusent là vraiment elle doit s’enfuir avec son homme Guy

  12. L’ histoire est très amusante pour un jeune qui n’a pas encore opere un choix. Personnellement je trouve que les deux partenaires s’ aiment bien mais le choix de leur parents reste compliqué. Malgré tout la vie restera pour les deux, si Sonya accepte c’est mieux qu’elle plaide au côté de son amant. Par respect des parents elle peut décider de l’ abandonner et si c’est son âme soeur, la nature va trancher. Les parents ne devraient pas aussi s’ enrichir pendant la dot de leur fille.

  13. La grossesse est une solution, car quand la famille de la fille Vera ça il n’auras plus tant de choses à demandé car ,mais si vous parte loin de Kinshasa sans la bénédiction de parents ça sera une malédiction qui vous poursuivra

  14. selon moi LA famille de Sonya doivent savoir que :on se marient pour LA vie et non pour prouver à LA famille ou à LA face du monde LA dotte c’est juste un symbole d’engement pour la vie de deux personnes des familles differentes vierge ou pas après le mariage il y-a une autres vie qui nous’ attend guy doit demander à Sonya si Elle es de son côté ou de sa famille et si Elle es d’accord d’être grosse

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.