article comment count is: 1

Nouvelle façon de voyager par avion à Mbujimayi : vous embarquez sans bagages

Voyager par avion à Mbujimayi devient insupportable. Trop de mauvaises surprises. Non seulement, il n’y a plus que Congo Airways et CAA comme avions de ligne, mais aussi les conditions de voyage ne sont plus confortables. Désormais, vous embarquez mais vos bagages restent à l’aéroport. Ils vont vous suivre plusieurs jours après. 

Il y a quelques mois, Ethiopian Airlines desservait Mbujimayi. Les hommes d’affaires kasaïens pouvaient ainsi voyager à Dubai, en France, en Chine, etc., à partir de l’aéroport de Mbujimayi. C’était un soulagement. Mais aujourd’hui, Ethiopian ne vient plus dans cette ville. Pareil pour l’Airbus de CAA. Du coup, la ville diamantifère n’est plus desservie que par de petits avions de ligne, de vieux fokkers 50 d’une capacité de 50 ou 60 personnes seulement, alors qu’il y a un grand nombre de voyageurs. 

On cache la vérité aux passagers 

A l’aéroport de Kinshasa, lors d’un vol CAA à destination de Mbujimayi, j’ai fait les formalités comme d’habitude. J’avais un sac à mains et un bagage à mettre en soute. Mais la compagnie ne prévient personne que les bagages en soute ne viennent pas le même jour. C’est là la malhonnêteté. Nous avons décollé, le voyage était bon, mais arrivés à Mbujimayi, on nous dit que les bagages sont restés à Kinshasa. Plus grave, on ne nous dit pas quel jour ils vont venir. Et les passagers se mettent en colère. On rouspète, on proteste, on méprise la compagnie, on va jusqu’à dire que Mbujimayi n’est plus une destination à fréquenter ! 

Il y avait des humanitaires et des personnes qui venaient à Mbujimayi pour la première fois. Je comprenais leur déception, car comment allaient-ils faire sans leurs effets ? « Je n’ai sur moi que cette chemise et ce seul pantalon que je porte. Tous les habits sont restés dans les bagages en soute, comment vais-je m’habiller pour travailler si on ne me les envoie pas ? », se demande l’un d’eux. 

Moi aussi j’étais dans la même situation. Tous mes habits et autres effets étaient également restés à Kinshasa. Mais j’avais déjà vécu cette déconvenue une fois avec la même compagnie aérienne CAA. À l’époque, le retard n’avait pris qu’un jour. Cette fois-ci, nous avons dû attendre presqu’une semaine pour retrouver nos bagages. Ce n’est pas normal. Sur les vols congolais, c’est toujours l’incertitude

La piste de l’aéroport trop petite pour de gros avions ? 

Selon certains, si les gros avions qui transportent un grand nombre de bagages et de passagers n’arrivent plus à Mbujimayi, c’est à cause de la mauvaise qualité de l’aéroport de Bipemba. La piste serait trop courte, ce qui obligerait les gros porteurs qui atterrissent à freiner brutalement pour s’arrêter, prenant ainsi le risque d’abimer les trains d’atterrissage. C’est ainsi que seuls les petits avions osent venir à Mbujimayi. Mais cette version est contestée par ceux qui pensent que les gros avions ne viennent pas suite à un complot ourdi par les ennemis du Kasaï pour saboter le développement de la province. 

Mais pour moi, quoi qu’il arrive, Mbujimayi est une ville à vocation commerciale – avec ses diamantaires et autres opérateurs économiques. Elle mérite d’être dotée d’un grand aéroport pouvant accueillir les grosses pointures de l’air. La ville vit des importations et iI y faut un bon aéroport pour redynamiser les activités commerciales. Je ne peux pas continuer à voyager sans bagages parce que l’avion est petit, et qu’il n’y a pas de place en soute. 

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)