article comment count is: 2

Wango Musik, une fenêtre sur la musique du Katanga

La rumba congolaise se nourrit aujourd’hui d’une dose nouvelle et juvénile. Mais celle de l’intérieur de la RDC, à Lubumbashi, par exemple, reste moins connue dans le monde. La plateforme « Wango Musik », une initiative des jeunes du Haut-Katanga, a décidé d’utiliser Internet pour l’ouvrir au monde.

Cofondateur de la plateforme Wango Musik avec Bouly Bwabwa, Cédrick Kikudi explique « qu’il était temps de mettre en orbite la musique locale et nationale par les Congolais eux-mêmes ». Lui-même artiste musicien, Cédrick Kikudi – appelé aussi Ced Koncept – sait à quel point les succès locaux seuls ne suffisent pas pour faire émerger un artiste. Internet lui semble un réel atout.

« Nous sommes partis de la conviction que l’artiste avait besoin d’un accompagnement, d’une formation et d’une visibilité. Etre populaire localement ne suffit plus, car la musique est un langage universel qu’il ne faudrait plus enfermer. Ainsi nous avons imaginé Wango Musik pour d’abord propulser l’artiste du Katanga, puis celui de la RDC et d’ailleurs », espère Cédrick Kikudi.

Diffusion et professionnalisation des artistes

Près d’une année après son lancement, Wango Musik revendique la qualité de premier site de téléchargement de musique du Katanga. Une musique qui trouve une seconde vie et augmente ses chances de se faire entendre partout. Wango Musik vient de la contraction des mots Wantanshi et Ngoma, Wantanshi signifiant premier dans une langue du Katanga. C’est un des qualificatifs de la ville de Lubumbashi. Et, Ngoma veut dire tam-tam, en swahili. Wango Musik aspire à grandir et à commercialiser la musique des artistes qu’il héberge. Mais s’il s’agit d’une innovation pour la province, la plateforme reste très petite comparée aux poids lourds du monde.

Un de ses responsables, Cédrick Kikudi  reconnait les difficultés mais il se veut confiant : « Nous ne sommes pas qu’une plateforme de distribution de musique. Nous visons la professionnalisation des artistes. » Selon la vision des porteurs de ce projet, les artistes bénéficieront de formations notamment sur le digital, support essentiel à la musique aujourd’hui. Des ateliers de coaching en marketing de l’art et promotion musicale seront offerts. Ainsi, se convainc Cédrick Kikudi, Wango Musik pourra contribuer à la professionnalisation des artistes et plus encore, à leur visibilité au-delà des frontières.

Grâce à la plateforme, les artistes s’affichent au niveau mondial, sur Internet. Mais les artistes eux-mêmes sont encore réticents. Ils doutent parfois de la capacité d’un Congolais de Lubumbashi à les propulser, en plus de s’interroger sur les intérêts d’un autre artiste à se lancer dans pareil projet.

 


Vous pouvez lire aussi : Peu d’artistes vivent de leur musique au pays de la rumba

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.