article comment count is: 11

Xénophobie en Afrique du Sud : témoignage d’un Congolais

Depuis un peu plus d’une semaine, les actes de xénophobie ont repris de plus belle en Afrique du Sud. Les violences meurtrières ciblent les immigrés africains. Chose inconcevable de la part de ce pays de Mandela qui a bénéficié du soutien total de toute l’Afrique pour vaincre l’apartheid.

Originaire de la République Démocratique du Congo, Altesse Franck est un jeune informaticien vivant à Cape Town en Afrique du Sud depuis 2014. Il nous éclaire ici sur les causes de la poussée de la haine parmi les jeunes désœuvrés de la « nation arc-en-ciel ».

Habari RDC : À  quoi est due la résurgence de ces actes xénophobes ?

Altesse Franck : La résurgence de la xénophobie en Afrique du sud est due principalement à la baisse de la croissance économique et au manque d’opportunités d’emploi dans le pays. D’après l’Agence sud-africaine des statistiques (StatsSA) le taux de chômage a augmenté  au troisième trimestre de l’an dernier pour atteindre 27,1 % de la population active, son plus haut niveau depuis 2003.

Pour commencer, notons que l’Afrique du sud connait chaque année des vacances des travailleurs de la mi-décembre à la mi-janvier. Pendant ce temps, plusieurs jeunes Sud-africains noirs vont à l’intérieur du pays dans leurs provinces d’origine. Ils amènent avec eux plusieurs cadeaux pour leurs parents restés aux villages. Cela suscite l’envie chez les autres jeunes du village. Ce qui fait que la rentrée des vacances s’accompagne d’un fort exode rural des jeunes à la recherche d’une meilleure vie.

Lorsque ces jeunes se retrouvent en ville sans emplois et donc sans espoir, ils sont d’office des cibles potentiels pour les marchands de la haine. Il suffit qu’un leader d’opinion dise un mot pour que les hostilités éclatent.

Y a-t-il des Congolais parmi les nationalités les plus visées par ces actes de xénophobie  ?

Cette année, les Africains les plus visés ont été les Nigérians et les Somaliens. On les accuse de mener des activités illégales comme le trafic de drogue et la prostitution des mineures. En revanche, je n’ai pas été témoin de violences à l’encontre des Congolais.

Par quoi se traduit cette haine contre les étrangers noirs ?

Les jeunes délinquants visent souvent les immeubles (maisons commerciales et habitations) dont ils pillent les biens avant de les brûler. Cela se passe surtout dans la commune de Pretoria west.

Tout de même, on ne peut pas dire que tout ça est spontané. Qui a pu attiser à nouveau la tension entre communautés ?

Contrairement à l’année dernière, cette fois les tensions sont venues du parti d’opposition Alliance Démocratique, parti qui a remporté les mairies de Pretoria et de Johannesburg. Le maire de Johannesburg a fustigé les activités illégales présumées des étrangers non en règle. Il les a accusés d’être à la base de la dégradation de la vie dans la ville. Donc les politiques y sont pour quelque chose.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (11)

  1. Malgré ça les Sud Africain ne devraient pas s’apprendre aux étrangers innocents et coupable, donc en revanche s’ils persistent a de tels actes, sans condition l’Afrique du Sud sera considéré comme l’ennemi de l’Afrique entière.
    Quand à la drogue, elle se vend partout dans le monde et n’a jamais causé des xénophobie nul part sauf dans le pays chers a Mandela Nelson, nottons qu’ils cherchent le conflit Continental, parceque nous n’allons pas croisé les bras et nos frères perdent leurs vies la

    1. Vraiment ce la honte, oui ! , j’aurais préférer que le blanc re-civilise a nouveau la RSA vous imaginez tiré re-tiré encore sur un frère africain comme toi? Vraiment ce pas humain.

    2. Commentaire *le gouvernement sud africain est vraiment incapable de gérer ces citoyens alors qu’ils se sont
      permis de créé une haine éternelle et
      infini nous démons de resté vigilant avc leurs comportements de makaka où sinons il vont le regretter !

  2. Je condamne fermement cet acte, dite »Xénophobies », sachons dabord que la vie humaine est sacrée.
    Vous imaginez un humain brûlé son fr vif? Du jamais vu.
    Malgrès tout, les sud af eux seuls ne vont pas se suffir à 100%, et si on faisait pour leurs fr qui sont dans d’autres pays d’afrique, ils seront contents.
    Meme pas un mot de leur président fenéant pour appeler les peuples au calme.
    La police est sensé pritéger les autres, est aussi complice.
    Dieu seul sait.
    « Fils de l’homme »

    1. Sachons que tout Afrique doit s apprendre de cette situation qui se vit en RSA,donc tous les dirigeants africains doivent appeler leur homologue sud africain de s expliquer en long et en large aux actes que posent la population sud africaine et en ce moment la ils doivent se fixer les limites de problèmes que rencontre nos frères vivants en RSA.

  3. Écoutez! trop c’est trop, l’Afrique du sud n’est pas le seul pays Africain où il y a le chômage ou encore la vente de « la drogue ».
    La solution est de l’écarter de nos accords diplomatiques, et on verra la suite…

  4. Commentaire *c’est vraiment incroyables « incident diplomatique »un noir qui brûle ses frères à cause dela drogue je pense que Jamaïque ,Mexique et Colombie pourraient être effacé dans la carte d’Amérique, tué ton frère à cause delà prostitution demandé les espagnoles,tout ceci n’est rien que tout les présidents rapatrient sa population car les zoulous ne savent comment d’autres pays ont souffert pour les aider à avoir leur indépendance et comment tout Afrique pleure le massacre de Soweto

  5. Commentaire *nous regrettons ce genre de comportement qu’à nos frère sud africains ils oublie que nous
    sommes tous africains de ce ils sont mise en garde pour fois.-ci s’ils continué encore avec ces bêtises il vont le regretter