de GàD : Guy Muyembe, coordonateur Habari, le vice-gouverneur de Kinshasa, Neron Mbungu, Mme Sara Bitamazire, représentante Ambassade du royaume des Pays-Bas en RDC, M. Richard Malengule, Regional Manager RNW, Kinshasa 2019, @Habari RDC
article comment count is: 1

#YouthForumKinshasa : un vrai appel à l’action, témoignage d’une participante

J’ai vécu un événement particulier. Le genre d’événement qui vous pousse à l’action plus qu’à attendre les autres. Mercredi 7 août 2019, le Youth Forum de Habari RDC a eu lieu à Kinshasa. Vous ne devinerez jamais ce que j’y ai appris.

Parlons d’abord des premières impressions. Vous est-il déjà arrivé d’acheter un paquet de biscuits juste en vous fiant à son emballage ? Si oui,  je ne vous en veux pas. En voyant  le thème « Forum sur la gouvernance inclusive et la jeunesse en RDC », beaucoup de jeunes à qui j’ai parlé de l’évènement n’étaient pas très emballés. Ils se sont sûrement dit que ça serait ce genre de conférence où les intervenants viendraient raconter les mêmes histoires. L’aspect extérieur n’attirait peut-être pas, mais la réalité a été toute autre…

Ils ont partagé leurs expériences, leurs faiblesses…

Ce qu’il y a eu de plus touchant ce sont les interventions des différents invités. Les panelistes qui étaient là ne se contentaient pas de donner des directives sur des questions qu’ils ne maîtrisent pas. Il est clair que personne ne fait confiance à un coiffeur qui n’a pas de cheveux. Du coup, les panelistes de cette première journée du forum m’ont paru très convaincants parce qu’ils ont partagé leurs expériences, leurs faiblesses et comment ils ont fait pour réussir.

Patrick Muyaya, jeune député national, n’a pas eu peur d’affronter des personnalités plus âgées que lui. Il a osé et cela a marché. Il a insisté sur le fait que contrôler l’augmentation démographique nous épargnerait de beaucoup de maux. De son côté, l’entrepreneure Sivi Malukisa a affirmé avoir fait faillite plusieurs fois avant de bien asseoir son entreprise Manitech Congo. Cette dame récolte aujourd’hui les fruits de son effort parce qu’elle a su tenir bon. En tant que directrice des ressources humaines, elle a exhorté les jeunes à avoir un comportement exemplaire s’ils veulent trouver un emploi et le garder longtemps.

Une autre intervenante, Laurence Kabasele, s’est efforcée de transmettre aux jeunes des notions importantes sur la santé de la reproduction. Ah ! J’allais oublier le conseiller à la présidence Hubert Tshiswaka. De lui, je retiens cette phrase : « Il est grand temps de vivre une révolution intellectuelle et de sortir des sentiers battus. »

Dans la foulée, nous attendons l’audience que le gouverneur de la ville de Kinshasa a promis d’accorder lundi 12 août à Habari RDC, annonce faite par son vice-gouverneur Néron Mungu. Recevra-t-il les recommandations du forum ? En tout cas, notre préoccupation est que les politiques prennent en compte les vraies attentes de la jeunesse dans leur gestion.

Bon, et moi alors !

Je suis sortie de ce forum en me disant : moi aussi je dois participer à la reconstruction de mon pays. Chacun des panelistes a exprimé le besoin de voir les choses changer. Elle est révolue l’ère des belles paroles et des discours creux. Mais comment apporter ce changement sans identifier nos préoccupations réelles ? Ne vous en faites pas, je vous concocterais un autre petit texte.  En entendant, c’est le moment de passer à l’action. Et cela nécessite l’implication de chaque jeune dans son domaine. Croyez-moi avec de la volonté et du travail, nous pouvons y arriver. Alors agissons pour bouger les choses ensemble. Je vous laisse en compagnie de ce slam de Do Nsoseme :  « Pars. »

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)