article comment count is: 0

Contraception : la ménopause m’a aidée

Parfois la nature résout elle-même certains problèmes. Je m’appelle Jessica. J’étais tout le temps en conflit avec mon mari parce qu’il ne voulait pas que je pratique la contraception. J’avais déjà 6 enfants, mais il tenait à ce qu’on ait encore plus. Heureusement, à mes 36 ans, la ménopause a tranché.

Je me suis mariée à l’âge de 24 ans. J’ai eu mon premier enfant l’année suivante, à 25 ans. Cependant, je devais poursuivre mes études à l’université, mais je me retrouvais enceinte tous les deux ans. Il arrivait souvent que je devais accoucher au moment où je devais passer des examens à l’université. J’ai eu à reprendre deux fois la deuxième licence parce que mes grossesses avaient des complications, et souvent la période d’examens tombait exactement au moment où je devais être à la maternité.

En 12 ans de mariage, je comptais déjà 6 enfants. Mon mari ne voulait pas que je prenne des contraceptifs. Il ne voulait pas non plus entendre parler de préservatif en ma période de fécondité. Pour lui, il n’y a pas de plaisir avec un préservatif. Du coup, c’était une situation difficile à gérer pour moi.

Une ménopause précoce très bienvenue !

Mon sixième enfant je l’ai eu à 36 ans. Malgré ça, mon mari ne voulait jamais qu’on arrête avec les grossesses. Il tenait à ce que nous ayons au minimum 10 enfants. Son argument était : « Je suis fort sexuellement. Et j’ai les moyens de prendre en charge tous mes enfants ! » Cela me gênait beaucoup, mais je ne voulais pas le vexer. Heureusement pour moi : la ménopause est intervenue. C’est ce qui m’a sauvée. Sinon j’aurais continué à ajouter des enfants. On m’a dit que c’est une ménopause précoce puisque je l’ai eue à 36 ans, mais j’en était contente.

Mon mari ne croyait toujours pas que c’était la ménopause. Pour lui, j’avais certainement pris un contraceptif et que je lui mentais. On a dû se quereller pendant plusieurs mois jusqu’à ce qu’il m’a accompagnée à l’hôpital où un test a prouvé que c’était bel et bien la ménopause. Ouf ! Mais lui voulait des enfants à tout prix. Il éprouvait un plaisir à me voir toujours enceinte.

Je pense que les hommes devraient laisser les femmes décider elles-mêmes de quand et à quelle fréquence elles peuvent avoir une grossesse. Après tout, ce sont elles qui souffrent dans leurs corps quand elles sont enceintes.

Pour plus d’informations sur la contraception, rendez-vous au centre MSI Kinshasa sis 48 avenue Lobo, quartier Mbamu, Kingabwa Point chaud, commune de Limeté.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion