article comment count is: 1

Nord-Kivu: le courant de Matebe ne protège pas les Virunga

Dans le but de protéger le parc des Virunga, il était prévu l’aménagement des centrales hydroélectriques autour du plus vieux parc d’Afrique. Ce parc fait face à une forte pression sur ses ressources forestières de la part des populations. Hélas, le projet du courant de Matebe tourne au fiasco, alors qu’il était financé à hauteur de 20 millions de dollars  pour résoudre les difficultés d’approvisionnement en énergie électrique dans la région.

L’idée de départ selon l’actuel ministre national de l’Energie et des Hydrocarbures, était de permettre aux populations riveraines du parc des Virunga, qui vivent de l’agriculture avec des revenus faibles, d’accéder à l’électricité pour réduire ainsi la destruction des ressources forestières de ce parc, inscrit au patrimoine mondial de l’humanité. Malheureusement depuis environ trois ans, le courant de Matebe semble ne pas répondre à l’ambition du projet.

Pour cause, le tarif appliqué par l’entreprise Virunga-SARL, qui se charge de la gestion et la distribution de ce courant, n’est pas à la portée des moyens des communautés locales. Et comme l’accès à l’énergie est un casse-tête dans cette région, les populations riveraines sont contraintes de se rabattre sur les arbres du parc des Virunga.

Bois de chauffe

« Nous collaborons souvent avec des braconniers, en leur donnant un peu d’argent, ils nous ramènent les bois de chauffe. Ces bois ou charbons de bois provenant du parc sont très souvent durs et d’une bonne qualité pour la cuisson [des aliments] », avoue une mère de famille, affirmant qu’elle ne pourrait plus jamais utiliser le réchaud électrique qui lui a été donné par Virunga-SARL, en raison des prix exorbitants du courant. « Je ne suis qu’une pauvre paysanne, avec quel revenu je peux m’aventurer à acheter un kilowatt/heure au coût d’environ 400 francs congolais [environ 0.3$USD] ? », interroge-t-elle.

Pourtant, il n’y a pas longtemps, le ministre national de l’Energie et des Hydrocarbures a déploré un gros déficit communicationnel de la part de Virunga-SARL sur son mode opérationnel dans la facturation concernant les frais imputés aux clients. Dans sa réponse à la question écrite qui lui était adressée par un député du Nord-Kivu, le ministre Ingele Ifoto avait promis de mettre en place une commission ad hoc pour suivre la situation avant de prendre une décision adéquate et responsable sur cette l’entreprise. Depuis, cette question est restée lettre morte, comme toujours à la congolaise !

Espoir déçu

Ainsi, l’espoir suscité par le courant de Matebe au Nord-Kivu s’est vite dissipé. L’environnementaliste Paluku Kinduvuyira dit lui aussi être déçu : « Au départ les paysans ont vu en l’arrivée de ce courant [une certaine garantie quant] à la protection du parc des Virunga et ils étaient ainsi prêts à abandonner le braconnage. »

Il explique qu’à cause de l’inaccessibilité du courant de Matebe, l’engouement continue de s’observer en rapport avec la consommation des bois de chauffe et du charbon de bois provenant du parc des Virunga. « Chaque mois, il faut au moins 2,25 m2 de forêt à déboiser par ménage », explique cet analyste indépendant travaillant dans le secteur du développement socio-économique des communautés forestières.

Paluku Kinduvuyira déplore le fait que même les arbres fruitiers sont également en train d’être coupés pour satisfaire les besoins en bois dans le paysage Virunga. « Avec ce courant de Matebe dans nos maisons, il n’y aurait plus à puiser dans le réservoir en forêts, et nous exposer ainsi d’avantage aux risques de catastrophes naturelles », fait-il savoir. Le courant de Matebe n’a donc rien changé aux conditions socio-économiques des riverains et la pression continue sur les écosystèmes forestiers du parc des Virunga.

 


Vous pouvez lire aussi : Le prix du courant de Matebe inaccessible aux habitants du Rutshuru

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Il est important de donné de choses de valeurs a celle qui en n’ont droit, il savent bien que les gens de Rutshuru leur occupation vaut droit a une vie cultureal raison de quoi ça ne satisfaira jamais la dite population

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.