article comment count is: 2

Crise à l’UDPS : Jean-Marc Kabund met en garde contre les fauteurs de troubles

Un mois après la mort de son leader Étienne Tshisekedi, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS)  connait sa première crise, l’exclusion de Bruno Tshibala, secrétaire général adjoint du parti. Pour Jean-Marc Kabund, secrétaire général du parti, la purge vient juste de commencer.

Nous sommes le jeudi 02 mars 2017. Félix Tshisekedi, secrétaire national de l’UDPS, est désigné  président du Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement. Pierre Lumbi, tête d’affiche du G7, est élu quant à lui, président du conseil des sages de la plate-forme. L’élection n’a cependant pas été du goût de tout le monde. Certains ont claqué la porte le jour même de la cérémonie. C’est le cas du G14.

D’autres ont, tout simplement, boycotté la rencontre. Parmi eux, les membres de la Dynamique de l’Opposition qui s’est choisi à son tour Joseph Olengakoy comme président du conseil des sages du Rassemblement. Plus grave, c’est Bruno Tshibala qui a lu la déclaration d’intronisation du leader des Fonus. Un acte que ses pairs de l’UDPS qualifient de haute trahison. Il a été purement et simplement exclu du parti le samedi 04 mars 2017.

La mise en garde de Jean-Marc Kabund

« Bruno Tshibala n’est que la partie visible de l’iceberg. Le pouvoir en place sollicite bon nombre de militants dans le but de  déstabiliser l’UDPS », nous dit Jean marc Kabund. Aussi, prévient-il : « Nous n’avons peur de personne. Quiconque  ira à l’encontre de la ligne de conduite établie par le parti, connaitra le sort de l’ex-secrétaire adjoint. »

Le secrétaire général de l’UDPS promet de livrer une guerre sans merci contre tous ceux qui voudraient détruire l’UDPS.  « L’UDPS est l’une de grandes œuvres laissées par l’homme de la 11e rue. Nous ne pouvons pas la détruire au profit des intérêts mesquins et égoïstes. Car, conclut-il, ce parti vise non pas l’intérêt individuel mais l’intérêt commun des Congolais. »

L’image qu’offre l’UDPS, fer de lance de l’opposition congolaise, est le prototype de la plate-forme politique qu’elle conduit. Chaque jour, les voix discordantes deviennent de plus en plus audibles et les fissures davantage perceptibles et inquiétantes. Si l’hémorragie n’est pas vite maitrisée, l’implosion de l’une ou de l’autre fera plus de fracas que leur création. Pendant qu’ils se font la guerre pour des postes, le peuple a soif d’élections.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. il ne faut pas cherche à vous couvrir et à vous défendre, à la Majorité tout comme à l’Opposition,personne n’a le souci de travaller pour l’intérêt du Peuple, si pas ses propres intérêts.l’opposition nous a trahi,ils ne méritent plus notre confiance

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.