article comment count is: 0

Destitution de Jean-Marc Kabund, un signal envoyé à Fatshi ?

Voilà une démonstration de plus que la coalition Cach-FCC n’est que de la poudre aux yeux. La destitution de Jean-Marc Kabund, du poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, est une preuve que le FCC est capable d’utiliser son puissant pouvoir parlementaire pour nuire. Le président Félix Tshisekedi est donc averti.

Des scènes de pugilat en plein hémicycle de la Chambre basse du Parlement congolais. Les députés pro et anti Jean-Marc Kabund en sont venus aux mains lundi 25 mai, donnant ainsi un spectacle honteux au peuple congolais qui les a élus.

Non seulement l’infraction de coups et blessures a été commise en plein hémicycle par ceux-là même qui légifèrent, mais aussi les mesures barrières contre le Covid-19 n’ont pas été respectées. Quand on se donne des coups et qu’on se tire les cravates, il n’y a pas de distanciation physique. Au final, le vote a bel et bien eu lieu : sur 315 députés présents, 289 ont voté pour la destitution du premier vice-président de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund.

Un signal fort envoyé à Tshisekedi

Ce qui est arrivé à Jean-Marc Kabund devrait faire comprendre à Félix Tshisekedi qu’au FCC, il a des adversaires et jamais des alliés. Fort de sa majorité écrasante dans les deux Chambres, ce Front commun pour le Congo de Joseph Kabila peut tout renverser. Il suffit par exemple d’une petite erreur de Tshisekedi sur la Constitution pour que le Parlement l’accuse de haute trahison et se réunisse en congrès pour obtenir sa destitution. Jeannine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, avait déjà brandi la menace en janvier dernier.

Voilà qui donne raison aux militants de l’UDPS qui n’ont jamais cessé de réclamer la fin de l’alliance FCC-Cach. Ils évoquent entre autres raisons le fait que selon eux le Front commun pour le Congo a choisi d’entraver systématiquement les actions du président Félix Tshisekedi. Mais ce que ces militants oublient c’est que la fin de l’accord FCC-Cach peut également sonner la fin de la présidence de Félix Tshisekedi.

Cet épisode de destitution de Kabund va-t-il permettre de rebattre les cartes entre les deux « ennemis-alliés » ? Le FCC reprendra-t-il le poste de Kabund resté vacant au perchoir ? Quelle sera la réaction de « la base » de l’UDPS ? Pour l’instant, c’est le FCC qui est sorti grand gagnant de ce duel contre Cach à l’Assemblée nationale. En même temps, le député MLC Jean-Jacques Mamba, auteur de la pétition contre Kabund, a bien réussi son coup.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion