De GàD : Félix Tshisekedi, président de la république et leader de la coalition CASH, Joseph Kabila, l'autorité morola du FCC cérémonie de passassion de pouvoir, Kinshasa 2019, @HabariRDC
article comment count is: 6

FCC Kabila vs Cach Tshisekedi : tu dissous le Parlement, je te destitue

La tension est vite repartie, entre les alliés du gouvernement Front commun pour le Congo (FCC) et Cap pour le changement (Cach). Au cours de sa dernière visite au Royaume-Uni, le président Félix Tshisekedi a déclaré, devant la diaspora congolaise, qu’il n’exclurait pas de dissoudre le Parlement si ses actions étaient bloquées. Réponse directe : la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda du FCC a elle aussi brandit la menace de destitution du président. Depuis, la crise se creuse.

« Mabunda prévient Félix Tshisekedi contre la haute trahison ! », titrait le 22 janvier La Prospérité. Le journal de Kinshasa explique qu’il ne s’agit pas là d’une « réponse-réplique », celle de la présidente de l’Assemblée nationale, mais simplement « une mise au point nécessaire, une démarche quasi-pédagogique à laquelle s’est adonnée la présidente de l’Assemblée nationale à l’occasion d’une cérémonie d’échange de vœux avec les médias. »

Dissolution contre destitution

La Prospérité revient alors sur les propos de Mabunda qui explique les préalables à une dissolution du Parlement. Il faut, résume le journal, une crise persistante entre institutions, des consultations avec les présidents de deux chambres du Parlement et avec le Premier ministre, sans quoi toute dissolution serait une violation de la Loi fondamentale : ce qui vaudrait au président une « haute trahison » et donc une destitution par le Parlement.

Le 24 janvier, de retour à Kinshasa, le président Félix Tshisekedi a pourtant rappelé sa menace, cette fois en conseil des ministres. Il ne voudrait « laisser personne entraver l’aspiration des Congolais au changement », écrit Radio Okapi.

Au cours de ce conseil des ministre, Félix Tshisekedi « s’est montré ferme », écrit pour sa part Cas-Info. Ainsi a-t-il voulu assumer l’accusation portée à Londres contre ses alliés du FCC qui voudraient « faire échec à son action ».

La justice et la sécurité attendent plus d’actions

Ces prises de positions au sommet de l’Etat congolais a suscité l’interpellation des religieux et plusieurs acteurs de la société civile. « Les confessions religieuses invitent les alliés au pouvoir à évaluer l’impact de leur coalition dans la vie des Congolais », écrit Radio Okapi dans une autre information.

Cette crise, rappelle d’autres survenues en 2019 au sein de la coalition FCC-Cach qui totalise une année. Le 24 janvier, à l’anniversaire de l’an 1 de l’alternance du pouvoir entre Joseph Kabila et Félix Tshisekedi, l’ONG des droits de l’homme Amnesty International a tenu à alerter sur la situation de la justice congolaise. « L’insécurité et l’impunité continuent de mettre en péril les droits humains », titre pour sa part Le Potentiel, citant Amnesty International.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Elle est vraiment folle. Tout ça c’est parce-que le président n’a pas voulu les attaquer. Qu’elle ferme sa bouche car elle n’a aucun droit et si elle est présidente aujourd’hui c’est parce-que le président ne fait pas la chasse aux sorciers . Alors ils doivent se taire, fermer leur bouche . Shadary aussi un voleur, tricherie doit fermer sa bouche . FCC est une plateforme des voleurs, criminels, sorciers, destructeur du pays, nous demandons à notre très cher président de quitter la coalition qui n’aboutira à rien

  2. Je ne comprend pas le fcc après avoir ruiné la RDC et les congolais, veulent toujour saper le destin de tous les congolais; que est ce que MABUNDA Peut enseigner aux congolais ? Sa corruption, la dictature de joseph kabila ,la mauvaise gouvernance de plus de 18 ans au pouvoir ? ton fameux autorité morale s’est accroché au pouvoir jusqu’à 2019 alors que son mandat avait pris fin en 2016 là c’est le respect absolu de la constitution? Ce que le fcc devrait faire ce de démander un pardon public aux congolais pour le crimes de joseph kabila et ses membres à la place de se monquer de tout un peuple . J’en courage monsieur fatshi à dissourdre cette assemblée nationale pour chasser les ennemis éternels du congo je demande à fatshi de ne pas se laissé faire par leurs intimidations la vrai majorité ce le peuple . Comme on avaient déja lutté pour que ce tyran de kabila quitte le pouvoir cette fois ça sera pour éradiquer pas seulement lui mais aussi son entourage.

  3. – Respect des pre’rocatives de chacun
    – lnte’ret supe’rieur de la nation
    Collaboration since`re Des engage’s Dan’s la guerreQue Dieu sauve la RDC

  4. Pour mieux gouverné le pouvoir mieux vaut apliqué la longique du president mobutu, et évité a apprendre fcc en amitié .