article comment count is: 0

[Revue de presse] Minembwe, la nouvelle épine dans le pied de Kinshasa

Depuis des années, l’insécurité à Minembwe secoue le territoire de Fizi dans le Sud-Kivu. Et malgré des alertes, Kinshasa ne bouge pas d’un pouce. En tout cas, pas aux yeux de nombreux Congolais qui attendent qu’enfin y règne la paix. Et il y a peu, l’installation d’un bourgmestre à Minembwe, qui devient une commune rurale, a surchauffé la toile congolaise.

Il y a près d’un an, le blogueur Mitima Delachance alertait sur le silence autour de l’insécurité à Minembwe. Une insécurité qui vient encore de faire trois civils tués par un militaire congolais, selon Radio okapi. Ici, les communautés congolaises n’admettent pas que des ressortissants rwandais fassent la loi sur leurs terres. Elles déplorent surtout le silence de Kinshasa.

Commune de Minembwe pour la paix et la peur

Mais l’installation d’un bourgmestre, Gad Mukiza, dans cette partie de la RDC est devenue la goutte de trop. Surtout qu’il est de la communauté Banyamulenge, originaire du Rwanda. Pourtant, il y a plus d’un an qu’il était nommé à ce poste, rappelle actualite.cd. Sur la toile, les médias et des leaders politiques se saisissent de la question.

C’est le cas d’Atualite.cd qui revient avec une alerte sur « le tollé qui ne faiblit pas » après l’installation de Gad Mukiza comme bourgmestre. Et de rappeler les espoirs formulés par le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Kasi. « A partir d’aujourd’hui, nous croyons que nous débutons une nouvelle voie, voie de la recherche de la paix », avait-il déclaré. Pourtant, la tension n’a pas cessé de monter et de nouvelles attaques sont redoutées.

Sur le site de  RFI , c’est l’espoir de la paix qui est relayé. Mais le média reprend aussi le doute de l’ancien ministre des Finances du Sud-Kivu, Boaz Amangu. Celui-ci a déclaré : « Ce qu’ils ont fait là, [l’installation du bourgmestre] je ne pense pas que ça soit vraiment un remède. » Pour lui, cela « vient attiser le feu ».

Minembwe, la commune de la discorde

A l’Assemblée nationale, les députés s’approprient l’affaire avec le désir du député Muhindo Nzangi d’interpeller le ministre Azarias Rubewa, comme le rapporte DigitalCongo.net. Pour le député, Ruberwa a profité de son rang de ministre pour imposer l’installation d’un bourgmestre à Minembwe.

De l’autre côté, c’est l’opposant Martin Fayulu qui appelle les Congolais à la résistance. « Je demande aux Congolais de s’opposer à l’instauration de Minembwe en commune rurale », a déclaré l’opposant sur son compte Twitter. Il redoute, comme beaucoup de leaders politiques congolais, une menace à l’intégrité territoriale de la RDC.

Dans le Sud-Kivu où se trouve Minembwe, la population a froidement accueilli l’arrivée du nouveau bourgmestre qui, pour plusieurs raisons, pourrait être l’œil du Rwanda. Les autochtones redoutent que la nouvelle autorité vienne matérialiser l’annexion d’une partie de la RDC.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion