Docteur Jean-Jacques Muyembe chercheur sur le virus Ebola, @Habarirdc-2019
article comment count is: 10

Docteur Muyembe : bientôt Ebola ne fera plus peur dans le monde

Voilà une affirmation très optimiste du virologue congolais Jean-Jacques Muyembe Tanfum. L’homme est engagé dans la recherche médicale contre l’épidémie d’Ebola qui en est à sa 10e résurgence en RDC depuis 1976. Ce médecin est désormais convaincu du traitement de plus en plus efficace de la maladie, au regard des progrès enregistrés dans ses recherches.

Jeudi 23 mai 2019, Université de Lubumbashi. Jean-Jacques Muyembe donne une leçon inaugurale lors d’un colloque sur la mondialisation des savoirs africains, colloque dédié au professeur Valentin Mudimbe, un penseur congolais célèbre.

Ebola tue dans 80 à 90% des cas

Le virologue a expliqué son attention pour les maladies émergentes et le retour d’anciennes maladies. Partant de ses travaux à Kikwit (1995) jusqu’à la récente épidémie dans le Nord-Kivu et dans l’Ituri, il conclut par cette déclaration qui lui vaut des applaudissements nourris : « Ebola n’avait ni vaccin, ni traitement. Mais depuis quelques années, on a fait plusieurs études. Et à partir de ce que nous avons fait, en transfusant les malades avec le sang des convalescents, nous avons eu 7 personnes guéries. » C’est donc la preuve que la situation est en train d’évoluer positivement. Jean-Jacques Muyembe insiste sur le fait que « c’est une maladie émergente. Elle se caractérise par une forte mortalité : 80 à 90% de mortalité. Le virus se transmet facilement au contact du sang et des liquides corporels des malades ».

L’espoir grandit

Le chercheur a donc compris que les anticorps ont permis la guérison des malades d’Ebola. Fort de cette conviction que « les anticorps d’Ebola sont protecteurs », Jean-Jacques Muyembe a développé des vaccins. L’expérience a été reproduite à Mangina dans le Nord-Kivu, où depuis le début de l’épidémie, en août 2018, plus de 1000 personnes atteintes d’Ebola ont trouvé la mort. Le résultat a été concluant une nouvelle fois : 12 personnes ont été guéries par le même procédé. « Quand je suis arrivé là-bas, on me prenait pour un grand monsieur », se félicite le médecin, tout souriant.

Sensibiliser les populations

Au vu de ces bons résultats, Jean-Jacques Muyembe affiche l’optimisme. Il reconnait néanmoins le travail qui reste à accomplir, notamment dans la production des vaccins. Pour lui, Ebola « sera une maladie comme la fièvre typhoïde et d’autres maladies endémiques que nous avons ». Bien sûr, mais en attendant, dans le Nord-Kivu et l’Ituri où l’épidémie persiste, les professionnels de la santé ainsi que des volontaires continuent à sensibiliser les populations. Cette sensibilisation est très importante, étant donné que plusieurs personnes, à Beni par exemple, refusent le traitement et préfèrent fréquenter des devins. Jean-Jacques Muyembe insiste sur cette sensibilisation, mais aussi sur l’engagement des patients et de leurs proches à suivre le traitement.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (10)

  1. Faire peu de declarations ou n’en faire aucune est la bonne facon pour lui de se proteger. Nous nous rappelerons du couple Zairo-Egyptien MM dans le domaine. Deux emminents docteurs morts dans des conditions inexplicables. Les industries pharmaceutiques et les politiques de depeuplement en defaveur des mals aimes que sont les Congolais sont dangereuses. Courage mais Sagesse aussi.

  2. Courage et Felicitations mais aussi prudence envers les industries pharmaceutiques et les politiques defavorables des Noirs et en particulier des Congolais. Le silence peut convenir. Le couple des Docteurs Egypto-Congolais a fait des frais, on s’en souviendra.

  3. Nous sommes réconfortés par cette assurance du Dr Muyemebe. Que la Divine protection l’entoure afin que le peuple congolais bénéficie de son expertise pour être épargné de e fléau

  4. Mon ardent souhait:control des toilettes, du de’gagement des salete’s , luttes contre Les vecteurs des maladies hygieniques,

    1. Le docteur Muyembe pourra vaincre ce fléau le virus de la fièvre hémorragique avec la collaboration de la population en respectant les

  5. Merci Dr pour ton amour envers la population du grand nord face à cette épidémie ,j’ai une préoccupation qu’esque vs attendiez pour s’impliquer dans ceci avant que ca se disperse ?

Cookie Policy

Nous utilisons des cookies analytiques / de performance pour améliorer votre expérience utilisateur sur notre site. En savoir plus.

Non