article comment count is: 0

Enfin les écoles et les universités autorisées à rouvrir leurs portes

Fermées sur décision du gouvernement pour cause de la montée des contaminations dues à la deuxième vague du Covid-19, les écoles et les universités vont reprendre le lundi 22 février 2021. L’annonce en a été faite vendredi par les autorités à l’issue d’une réunion avec le comité multisectoriel de lutte contre la pandémie.

Cette annonce réjouit élèves, étudiants et enseignants qui craignaient que le pays ne connaisse une nouvelle année scolaire ou universitaire bâclée comme en 2020. À Mbujimayi par exemple, l’étudiante Annita Mwanza exulte : « C’est un soulagement pour moi. Je suis en deuxième licence en droit. J’ai hâte de terminer mes études et partir. Que le gouvernement et le Covid nous laissent étudier en paix ! »

Vincent Kadima est élève de cinquième primaire. Il se dit très impatient d’enfiler à nouveau son uniforme bleu-blanc le 22 février. « C’est toujours une joie immense de retrouver les camarades d’école et nos enseignants. On commençait à oublier petit-à-petit nos leçons… »

La pression était trop forte sur le gouvernement

Même si le comité multisectoriel de lutte contre le Covid-19 justifie la prochaine reprise des cours par la baisse sensible de la courbe des contaminations, on sait en réalité que les autorités étaient sous pression des étudiants, des ONG et des professionnels de l’enseignement. Ces derniers réclamaient la réouverture immédiate des écoles et universités. Ils ne pouvaient digérer que les bars, les églises et les marchés soient ouverts, mais que les écoles seules restent fermées.

Beaucoup ont accusé le gouvernement de sacrifier la formation des jeunes congolais. A mon avis, c’était peut-être une mesure discriminatoire, mais le gouvernement n’est pas si fautif que ça. Surtout lorsqu’on sait que les élèves du primaire et de la maternelle ne sont pas à même de garder par exemple un masque au visage toute la journée à l’école.

Attention : le Covid est toujours-là !

Bien sûr, c’est une bonne chose que les cours reprennent. Mais le Covid-19 continue à faire des ravages. Le gouvernement pourrait ne pas accepter de porter la responsabilité en cas de résurgence des contaminations dans les écoles et les universités. Les responsables des institutions d’enseignement ont donc le devoir de faire respecter strictement les mesures barrières.

Quand on dit : il y a baisse des contaminations, les Congolais ont tendance à croire que le Covid est terminé. Ils négligent le port de masques et les autres gestes barrières. Le gouvernement devra rester vigilant.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion