article comment count is: 0

Entrepreneuriat féminin à Agadez : Roumanatou HAMA, formatrice de foyer féminin

Infirme depuis sa tendre enfance, Roumanatou Hama est aujourd’hui la patronne du foyer féminin le plus en vogue à Agadez, ville du nord Niger. Depuis quelques années, elle apprend à ses consœurs, des jeunes filles, souvent issues des couches défavorisées, le métier de la couture, du tricotage, et de la broderie. Portrait d’une jeune femme battante.

Dans une grande salle soigneusement entretenue  sont alignées des machines à coudre. Sur les murs, plusieurs motifs y sont accrochés, en signe de décor c’est vrai mais aussi et surtout comme un trophée arraché au mystère insondable du beau ; de l’art, de l’irréel. Une façon de dire à tout visiteur ceci : « Voyez ce que nous faisons ici ! Rien qu’avec de la laine, de la patience mais surtout de la passion ».

Dans un angle de la salle, sur un fauteuil roulant, une belle femme qui regarde avec grande attention toutes ces petites mains d’apprenantes qui ne font que tricoter, couper, ou coudre des pans de tissu. Visage fin auréolé par des yeux qui forcent le respect. Elle est la patronne des lieux. Un calme impeccable règne dans la pièce. Tout au long de celle-ci, plusieurs petites filles s’exercent à la couture, au tricotage et à la broderie. Elles proviennent d’horizons divers et ont toutes un seul rêve : devenir comme  Roumanatou HAMA.

Roumanatou ! C’est cette jeune dame ayant perdu l’usage de ses jambes dès les premières années de sa vie.  Un handicap qui a failli : « changé le cours de mon existence ! », nous explique-t-elle en aparté. Et de poursuivre : « J’ai abandonné très tôt l’école non pas parce que c’était difficile, mais insupportable pour l’infirme que je suis. C’était insupportable de voir tous ceux-là de mon âge, filles et garçons qui jouissaient de leur mobilité sans un égard pour ma personne ! Je n’étais rien pour eux. Je n’étais qu’une infirme. Cet état de fait a sincèrement brisé mon élan de poursuivre mes études ! »

 

Lire la suite sur Aïr info 

 

 

*Cet article est publié dans le cadre du projet Naila (Nouveaux acteurs de l’information en ligne en Afrique). Il s’agit d’un projet de CFI comprenant 11 médias africains dont Habari RDC.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.