article comment count is: 0

Faux le vaccin contre Ebola n’est pas un poison mortel pour tuer les Congolais

Dans un audio d’une minute et 5 secondes, très partagé depuis la confirmation du premier cas de la maladie à virus Ebola à Goma, la voix d’une femme s’exprimant en Kiswahili dit ceci : « Bonjour, la nouvelle qui circule, c’est passé même à la télé, est que l’on va commencer une campagne de vaccination contre Ebola à Goma, chez nous au Kivu, dès le lundi prochain. Ne l’as tu pas vu ? Ce n’est pas Ebola, c’est une cible (target) des rwandais pour commettre un massacre au Congo. Leur Ebola là n’existe pas au Congo. »

Ses mots sont choisis car, appuyer sur la fibre rwandaise a pour effet immédiat de révolter certains congolais et de créer la méfiance. La voix de la femme poursuit : « J’ai appris qu’un médecin et trois individus à qui ont injecté ce vaccin sont tous morts. Alors partage largement cette information : que personne n’accepte ce vaccin, dis-le à tous tes frères, ceux de la tribu Babembe, les Viras et autres tribus que tu connais. Dis-leur de ne pas accepter ce vaccin. »

Cette partie de son message est l’illustration parfaite de la manipulation tribalo-ethnique que font les diffuseurs des intoxications. L’infox cherche les voies pour parler aux instincts primaires de l’humain. C’est pour cela qu’elle est très dangereuse.

Ensuite, la voix de la femme passe à un appel au meurtre des médecins et des agents de la riposte. Pour cela elle parle de les tuer à la machette : « Et si possible, qu’ils attaquent à la machette toutes ces personnes qui viennent avec ce vaccin et qu’ils retournent d’où ils viennent. Que les gens fléchissent seulement les genoux et seul dieu les protégera. Il n’y a aucun vaccin, il n’y a aucune maladie, il n’y a pas Ebola au Congo. C’est plutôt un plan des ‘’blancs’’ en connivence avec les rwandais pour nous extermine. »

Cerise sur le gâteau, elle a fini par parler de Dieu qui va protéger les populations.

Partagés même dans les groupes des Congolais de la diaspora, cet audio n’est rien d’autre qu’un rumeur non fondée. Car plusieurs dizaines de milliers de personnes, dont l’ex gouverneur du Nord-Kivu Julien Paluku, Monseigneur Melschisédeck ou encore Mbusa Nyamwisi, se sont déjà vaccinées et elles ne sont pas toutes mortes.

Le vaccin utilisé dans cette épidémie d’Ebola s’appelle rVSV-ZEBOV, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, approuvé depuis le 20 mai 2018, et offre une protection dix jours après la prise. Son efficacité est estimée à plus de 90 %

Mais attention, même vacciné, on est appelé à observer les mesures d’hygiène car on peut toujours attraper la maladie.

Jusqu’au 07 août, 187 628 personnes étaient déjà vaccinées.

Congo Check et Habari RDC

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.