article comment count is: 7

Félix Tshisekedi, veuillez annuler ce deal avec le FCC qui vous emprisonne

Comme de nombreux Congolais, Jedidia Mabela ne mâche pas ses mots. Le président Félix Tshisekedi doit dissoudre son deal avec l’ancien régime, qui a gardé le contrôle de plusieurs institutions en RDC. « Ne livrez pas l’intérêt des Congolais en holocauste sur l’hôtel des accords politiques », écrit-il dans cette lettre au chef de l’Etat congolais.

Monsieur le Président,

Il y a un an, votre accession au pouvoir à l’issue des élections très contestées et contestables, redonnait de l’espoir à tout un peuple.

Le peuple congolais, paupérisé par la gouvernance prédatrice, néo-patrimonialiste et antidémocratique du régime de Kabila, voyait en vous un libérateur. Surtout, du fait de votre appartenance idéologique et biologique à la personne d’Etienne Tshisekedi, cet homme dont la lutte politique se résumait à la conquête d’un Etat de droit porteur du progrès social.

Les indicateurs sont au rouge

Tristement, monsieur le Président, le deal opaque au contenu inconnu que vous avez consenti de passer avec monsieur Kabila, amenuise peu à peu votre pouvoir d’action. Il transforme au jour le jour, notre espoir du changement en un grotesque cauchemar.

La coalition qui scelle votre mariage à une famille politique qui a brillé en 18 ans de gestion par la corruption, le coulage des recettes, l’évasion fiscale et toutes autres formes de malversations financières, continue d’asphyxier l’économie nationale.

C’est ainsi qu’une année après, vous pouvez constater avec moi, Monsieur le Président, que tous les indicateurs macro-économiques sont au rouge ; le taux d’inflation n’en parlons même pas !

Sur le plan politique, votre réelle volonté de réouverture de l’espace civique, rencontre çà et là les vestiges autoritaires de vos alliés, habitués à la répression et aux arrestations arbitraires. Votre intention d’assainir la gestion des entreprises publiques afin de canaliser les recettes est mal vue par vos nouveaux partenaires.

Ce n’est pas gratuit, en effet, leur agitation au sujet de la nomination des nouveaux mandataires à la Gécamines, et même à la SNCC. Près de dix mois après, vos ordonnances sont toujours bloquées par un ministre de portefeuille. Quelle bavure !

« Vos alliés ne sont pas de bonne foi »

Monsieur le Président, vos alliés ne sont pas de bonne foi. Ils ne vous laisseront jamais réussir là où ils ont échoué.  De plus, la sagesse nous renseigne de ne pas compter sur ceux qui ont créé le problème pour le résoudre.

Les récurrents soubresauts entre votre famille politique et celle de vos alliés sont révélateurs du caractère contre-nature de cette alliance que vous avez-vous-même qualifié d’accident de l’histoire.

Monsieur le Président, en politique les alliances se font, se défont et se refont. Ne livrez pas l’intérêt des Congolais en holocauste sur l’hôtel des accords politiques. Le peuple vous saurait gré de dissoudre de toute urgence ce deal qui constitue véritablement un goulot d’étranglement pour son bonheur, et une balustrade pour l’exercice de votre pouvoir.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (7)

  1. De manière claire et nette un démocrate et dictateur ne peut pas se mettre ensemble comme dit la bible la lumière et l’obscurité ne peut point se croiser.
    il est certes vrai que les vrais problèmes des congolais ne pas l’arrestation de l’ancien président, ou sa team, mais le vrais problèmes véritable de congolais c’est l’amélioration de la situation sociale et sécuritaire, avoir des nouveaux dirigeants qui tient à coeur les problèmes des congolais.
    A mon humble avis je pense qu’il est difficile de redorer l’image de la RDC tout en travaillant avec ceux qui pendant 18 ans ont détruit le Congo piller nos richesse mon le président de la République.

  2. le président fatshi ne doit pas vouloir une chose et son contraire. le bonheur du peuple est étouffé par les appétits voraces de ses alliés.