article comment count is: 0

Habari RDC et la chasse aux fake news

Il ne se passe pas un jour sans qu’une fausse information ne soit mise en ligne. Les fake news sont devenues une arme qu’utilisent les personnes mal intentionnées. Alors comment identifier les fakes news ? Comment s’en protéger et ne pas en être ni victime ni propagateur ?

Les questions liées aux fake news ont été abordées à plusieurs reprises par les blogueurs d’Habari RDC. Dernièrement, nous avons consacré une large place à ce phénomène lors de notre série d’émissions #Faceauxjeunes diffusées du 23 au 25 mars 2017 à Lubumbashi, Kinshasa, Goma et Mbuji-Mayi. Différents blogueurs de Habari RDC maîtrisant la problématique des fake news ont  « échangé avec les auditeurs » de plusieurs radios locales.

Dans quel but les gens créent et partagent des fake news ?

Cette question a été abordée à Kinshasa par Will Lenvo, journaliste à actualité.cd. Pour lui, il y a deux facteurs, la liberté d’expression quasi incontrôlable sur le web et la guerre du buzz. « Sur internet, n’importe qui peut publier n’importe quoi et tout le monde cherche à être le premier à publier une information pour faire du buzz… », explique-t-il. Rodriguez Katuva, un journaliste et blogueur de Goma poursuit en disant que « c’est surtout pour influencer l’opinion » que ces informations sont partagées.

Quelle conduite adopter sur internet face aux fake news ?

Pour Fiston Mahamba, journaliste et blogueur, « il faut toujours vérifier le site internet propagateur de cette information et chercher sur les autres canaux (sites) si la même information est propagée ou pas ». Pour Placide Sido, blogueur de Mbuji-Mayi « il faut toujours vérifier qui a signé l’article et vérifier dans la rubrique « à propos » dudit site internet pour savoir s’ils sont habilités à partager ladite information ou pas ».

S’appuyant sur un fait concret de fake news qui annonçaient la mort du président de la République du Congo-Brazzaville, le journaliste Didier Makal explique que pour bloquer la propagation de cette fausse nouvelle, il s’est mis à démentir cette information auprès de tout son réseau, après vérification auprès de sites sérieux.

Quelques conseils pratiques

« N’hésitez pas, s’il le faut, de vous faire former dans des centres d’informatique lorsque vous ne maîtrisez pas assez l’usage du net », explique Placide Sido de Mbuji-Mayi. La toile congolaise n’étant pas encore régie par une loi, le web activiste Blaise Ndola appelle la population à faire preuve de vigilance et d’esprit critique.

 

Vous pouvez réécouter les quatre émissions Face aux jeunes ici :

Émission Face aux Jeunes à Kinshasa

Émission Face aux Jeunes à Mbuji-Mayi

Émission Face aux jeunes à Lubumbashi

Émission Face aux Jeunes à Goma

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.