article comment count is: 1

S’habiller en « déchiré » la nouvelle mode qui déchire ?

Savez-vous le point commun dans l’habillement des jeunes « branchés » de Kinshasa, Goma, Lubumbashi ou Bukavu ? Ou mieux, le point commun entre un pauvre en haillons et un jeune Congolais « branché » ? Tous portent des habits déchirés ou avec des trous ! Pour le pauvre c’est parce qu’il n’a pas le choix, mais pour le jeune dit branché, c’est la « mode » !

La tendance actuelle est donc que les habits troués sont ceux que l’on veut acheter lorsque l’on fait du shopping, pourtant avant on jetait ses habits quand ils étaient déchirés ou troués ! Autrefois, s’habiller dignement, en couvrant tout son corps, faisait partie de la dignité de l’Africain et du Congolais. Les habits déchirés étaient pour la scène, les musiciens, les danseurs ou les comédiens ! C’était un habillement pour le show-business. Mais ce temps est révolu ! Aujourd’hui « être branché » ou « à la mode » veut dire exposer certaines parties de son corps ! Les zones déchirées des habits dévoilent les cuisses, l’abdomen, le dos…

Pour moi, exposer ainsi son corps nous fait certes remarquer, mais on y perd aussi quelque chose ! Bien sûr, nous filles aimons être appréciées, remarquées et enviées. Mais je pense qu’aller jusqu’à exposer des parties de notre corps que nos hommes ne devraient voir qu’en intimité nous fait perdre un peu de notre mystère féminin ! Un homme n’a plus à fournir aucun effort ni à gagner ta confiance pour voir ton corps !

La mode qui déchire n’ouvre pas les portes des bureaux

Loin de moi l’idée de juger ou d’imposer un quelconque style d’habillement. D’ailleurs, en Afrique on ne s’habillait dans le temps qu’avec un cache-sexe. Les Masaï du Kenya ne mettent presque rien comme habit ! Je ne m’appuierai donc pas sur l’argument « valeurs africaines ». Mon propre cousin m’a expliqué que même s’habiller « décemment » fait aussi catégoriser les jeunes comme fashionables.

Mais je pense que si dans les bureaux officiels de la police ou de l’armée, dans les enceintes des hôtels de ville ou dans les Assemblées nationales ou provinciales on interdit l’accès aux personnes habillées en vêtements déchirés, ce n’est tout de même pas pour rien ! Pareil pour les entretiens d’embauche, y aller en déchiré ne vous permettra pas de déchirer pendant votre interview ! Choisissons donc quand mettre nos habits qui déchirent !

 


Vous pouvez relire sur Habari RDC : Comment trouver un emploi en RDC ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.