article comment count is: 0

Ces jeunes qui voulaient rester en prison 

Ces jeunes de la Lucha sont surprenants. À trois semaines de la fin de leur peine de six mois de prison qu’ils purgeaient à Munzenze, le Chef de l’État leur a accordé une grâce présidentielle. Cette grâce ils ne l’avaient pas demandée. Ils ont décliné l’offre. Une sage décision de leur part.

Par leur refus de retrouver la liberté, ces jeunes ont prouvé qu’ils n’étaient pas à vendre. Car en réalité cette grâce présidentielle ressemblait à un cadeau empoisonné. S’ils l’avaient accepté, Kabila aurait certainement tiré un gain politique de ce geste.  Lambert Mende, dont la fonction est de jouer le mégaphone, a convoqué la presse pour dire :  »voyez combien Kabila est bon. N’eut été lui, ces militants seraient restés en prison ».

Expulsés de la prison de Munzenze

En droit congolais, une libération n’est pas une obligation. Le prisonnier est libre de l’accepter ou de la rejeter. Mais ces 6 jeunes de Lucha, qui ont refusé la grâce présidentielle, se sont vus expulsés de force de Munzenze mardi 26 juillet. Ridicule…

La maturité politique, la culture citoyenne et patriotique de ces jeunes est à saluer. Ils ont préféré rester en détention par solidarité pour les nombreux autres prisonniers politiques du pays. Surtout, ils ont compris qu’en prison leur voix est plus forte et plus dérangeante pour le régime que s’ ils avaient été en liberté.

Mandela par exemple n’aurait pas eu cette notoriété mondiale s’il n’était pas allé en prison. Certes ces jeunes de Lucha n’ont pas la célébrité de Mandela, mais ils ont vraiment fait parler d’eux. Surtout dans un pays où les gens sont condamnés sans infraction.

 

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.