Kabila ADG, Tshisekedi PCA de la RDC !

Le dialogue arbitré par les évêques catholiques de RDC, la CENCO, a débouché sur un accord unique en son genre qui transforme la structure de l’Etat. Il prévoit un Comité de suivi du dialogue, géré par une autre personne que Joseph Kabila. On dirait un Président du Conseil d’administration (PCA) ! Le chef de l’Etat quant à lui, semble réduit à un simple ADG (Administrateur-directeur général) chargé d’animer les institutions jusqu’aux élections…

Je pense que c’est aussi pareil qu’un Conseil d’administration, ce fameux comité de suivi qui devrait revenir à l’opposant Etienne Tshisekedi, chef du Rassemblement de l’opposition. Le sphinx de Limété comme on le surnomme, a réussi à contraindre Kabila à accepter de quitter le pouvoir  en 2017.

Ainsi, un PCA peut appeler à l’ordre le DG de mon pays, c’est de l’autorité hiérarchique ! Kabila, président en fonction, affaibli par l’expiration de son mandat sans nouvelles élections, ne perd rien au regard du nouvel accord. En effet, cet homme qui se tire souvent mieux des situations difficiles peut toujours brouiller la carte, soit au nom du respect de la Constitution, soit pour son propre  positionnement.

Des conflits de pouvoir pointent à l’horizon 

Peut-on imaginer la paix dans ce genre de structure où le Rassemblement a la primature, Kabila la présidence et Tshisekedi le comité de suivi ? Ne risque-t-on pas de voir cette transition capoter en cours de chemin ? A-t-on oublié la cohabitation catastrophique entre Mobutu président et Tshisekedi premier ministre ? Dites tout ce que  vous voulez, c’est votre droit garanti par la Constitution ! Quant à moi, je reste pessimiste.

Lambert Mende a été clair dans son premier point de presse de l’an 2017 : « ce n’est pas de la volonté des négociateurs, mais plutôt de celle de la Constitution que Kabila est au pouvoir. »  Le porte-parole du gouvernement renchérit que l’accord de la CENCO pose problème, car n’étant pas inclusif comme l’a été celui du 18 octobre.

Le Rassemblement ne doit pas s’en dormir sur ses lauriers

Rien n’est encore gagné pour le Rassemblement. L’opposition ne doit pas oublier que Kabila est un bon dribbleur et meilleur buteur. Tshisekedi, le « PCA » de mon pays, est déjà frappé par le poids de l’âge. Tous ceux qui l’entourent, profitent de son nom pour faire peur au pouvoir. Kabila le sait bien.

La défaite du Rassemblement sera cuisante si cette plateforme pense avoir gagné dès maintenant toute la bataille. Le chemin vers l’alternance est encore très long. Kabila est toujours en mesure de sortir une dernière carte que personne ne soupçonne en ce moment. Il a su par le passé se tirer d’affaire face à une drôle de cohabitation avec quatre vice-présidents entre 2003 et 2006. Souvenez-vous que le président de mon pays est aussi un bon joker, il l’a prouvé mainte fois. Il donne avec la main gauche ce qu’il récupère avec la droite.

Le vieil opposant Tshisekedi, quant à lui, avec son radicalisme historique, saura-t-il déjouer les agendas cachés de la « Kabilie » ? Je m’en doute. L’avenir nous le dira. Wait and see.

Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 réflexions sur “ Kabila ADG, Tshisekedi PCA de la RDC ! ”

  1. Très fine analyse. Bravo ! Vous avez su décrypter toute la situation. Je pense comme vous que c’est Kabila, « l’homme aux situations compliquées », comme vous l’avez si bien qualifié, qui est le grand gagnant dé ce premier round. Je pense comme vous que rien n’est gagné pour le Rassemblement. er que la cohabitation sera problématique, pour ne pas dire plus. Je crains que la donne né se complique davantage par les conflits d’intérêt au sein de l’opposition, qui risque de devenir une opposition opposée. à elle-même. Je dois partager votre pessimisme, hélas !

  2. La R.D.Congo est un pays theoriquement democratique mais pratiquement ns vivons une époque d terreur où l’on craint l’échafaude!
    je supportes tes propos et surtout quand Mende le souligne que « C NE PAS LA CENCO NI LE RASSEMBLEMENT NI LE DIALOGUE SOI-DISANT INCLUSIF QUI L’A OBLIGE D’ACCEPTER LES ELECTIONS EN 2017 OU DE SIGNER L’ACCORD MAIS SN PROPRE VOULOIR… » je ne parle pas du respect d la constitution car dans mn pays on ne respecte pas cette constitution!
    Je me demande est-ce que mn president respectera réellement ses engagements? n’était-ce pas une façon d faire croire à la population qu’il a changé et reprendre sa position après?
    En plus, mn PCA d ses habitudes, céder pour d l’argent est une pte chose sauras t-il se contenir et améner le bateau au bon port?
    Place à l’avenir pour la suite!

  3. par contre les sages congolais ont songer d’abord de faire sortir la RDC dans la crise en évitant indirectement de faire tomber le sang