article comment count is: 0

Le président doit être respecté tout comme le peuple congolais

« Un peu de respect pour le président Kabila », c’est le titre du billet écrit par le blogueur Moïse Moussa. Pour lui, le fait de critiquer toute action du président est un manque de respect envers le chef. Je ne suis pas de son avis. Voici pourquoi.

Il est vrai qu’en tant que chef de l’État, le président Kabila mérite d’être respecté. Mais le respect envers lui ne peut nous empêcher d’analyser chaque fait et geste qu’il réalise dans le pays. C’est une critique constructive à ne pas confondre avec un manque de respect. D’ailleurs, le respect n’est pas un cadeau que l’on doit faire à qui que ce soit pour le plaisir de le faire, le respect se mérite. Pour moi, je pense que le titre du blog de Moïse Mussa aurait dû être : « Le président Kabila mérite-t-il vraiment notre respect ? » Et ma réponse serait un oui, car je pense qu’il le mérite, et je le pense vraiment.

Les réalisations de Joseph Kabila, ah bon !

Bien sûr que Kabila mérite notre respect, pas parce qu’il aurait construit le ciel sur la terre au Congo, ni parce qu’il aurait transformé le Congo en un paradis. Mais simplement parce qu’avant tout, il est un être humain et tout humain mérite qu’on le respecte, qu’il soit président ou pas. D’ailleurs, ce respect, le président n’est pas le seul à le mériter. Les 40 % de la population non alphabétisée ou ses 3,5 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire  mais qui ne connaissent pas le chemin de l’école au Congo, eux aussi méritent le respect, le même que celui de Kabila. Respecter ces enfants ne signifie pas leur faire des honneurs militaires, ni des appellations pompeuses. Ils ont simplement besoin de quelques fournitures scolaires et d’un espace où ils peuvent apprendre le « a, b, c… » et « 1, 2, 3, 4…». Mais ils n’en ont pas, les pauvres. Peut-on dire qu’ils sont respectés, eux ? Ne sont-ils pas Congolais comme le président ?

Ces enfants ne sont même pas sûrs de rester vivants après leur cinquième anniversaire dans un pays où le taux de mortalité infantile est évalué à 88,62% (2015). Nous sommes 184 e sur 182 pays, selon le classement Doing Business 2018. Pensez aussi à ces 80% de la population active qui est au chômage, ou à ces jeunes arrêtés dans la rue à chaque manifestation pacifique alors qu’ils ne demandent que le respect de leur liberté d’expression. Sont-ils indignes de tout respect ? Sont-ils moins Congolais que le président de la République ?

Kabila, l’homme des élections ?

En parlant d’élections, je me demande si le blogueur a oublié combien d’années sont passées sans qu’on ne puisse aller aux urnes. Ça fait 7 ans qu’on attend la fin du dernier mandat du président alors qu’un mandat ne peut durer que 5 ans. Ça fait 7 ans, qu’on n’a pas d’élections. Notre chère Constitution, notre démocratie « naissante », ne méritent-elles pas elles aussi d’être respectées au même titre que le président ?

Pourquoi tous ceux qui réclament le respect de la Constitution ou de l’accord de la Saint-Sylvestre sont soit en prison, soit en exil ou dans la rue aux cotés des prêtres catholiques, risquant leurs vies ? Tenez : 4 personnes tuées, 247 arrêtées, 122 blessées, ce sont là les statistiques des dernières manifestations… Qu’en dites-vous ? Ce sont des Congolais tués, arrêtés et blessés suite à la répression sanglante de la police alors qu’ils ne réclamaient que le respect, eux aussi. Mérite-t-on du respect lorsqu’on ôte la vie aux autres ? Je pense que le respect doit être mutuel.

Les infrastructures de Kabila

Le niveau d’accès à ces infrastructures modernes ne représente que 20,5%. Entre le président et 93% de la population qui n’a pas accès à l’électricité, qui doit mériter le respect ? Tous ces éléments cités ci-haut, plus le niveau de pauvreté globale « ont empêché le pays d’atteindre la plupart des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) », indique le site populationdata.net.

Le pays a élu Kabila en 2006 et 2011 et nous continuons à le considérer comme président jusqu’à aujourd’hui alors qu’il est hors mandat depuis 2016. Que voulez-vous que nous fassions encore pour vous montrer que le président est respecté ?

Bref, comme le président Kabila, nous peuple congolais, méritons aussi un peu de respect.

 


Vous pouvez lire aussi : Un peu de respect pour le président Kabila

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.