article comment count is: 3

Kabila règne sur les miettes du Congo

On a dit tant de bien et de mal de Joseph Kabila, ce quatrième président de RDC. Mais on oublie souvent de dire qu’il règne sur des morceaux épars du Congo : il divise pour régner. Il ne reste plus que des miettes.

Le président Joseph Kabila a hérité d’un pays presqu’en miettes et plein de rébellions, après l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila. Cela ne l’a pas empêché de conserver son pouvoir acquis à la surprise générale. Mais au Congo, divisé, donc affaibli, l’Etat est plus facilement gérable. C’est paradoxal, mais « congolaisement » pratique !

Que la guerre dure et que le roi dure !

Un accord de paix signé à Sun City en Afrique du Sud en 2002 avait réussi à faire taire les armes, et la RDC organisait ses premières élections pluralistes en 2006. Pourtant, la paix réelle, le pays ne l’a pas connue. Il est étonnant de constater qu’en 15 ans de régime Kabila, les guerres sont omniprésentes au Congo. Mais on appelle quand même le président « artisan de la paix ». Comme pour dire, il y a la paix quand c’est la guerre !

De la révision constitutionnelle jusqu’aux « élections chaotiques » de 2011, le président Kabila a joué à diviser la classe politique et la société civile. Chaque fois, argent et emprisonnement ont été utilisés pour contrôler la situation. Le pays s’en est sorti très affaibli.

Que l’opposition ne s’unisse pas sous le « démocrate » Kabila

Aussi, plutôt que de pousser l’opposition à s’unir pour servir le pays comme le veut la Constitution, le président se plaît à la diviser et la manipuler. Jamais on n’a osé appliquer la disposition constitutionnelle qui fixe le statut du porte-parole de l’opposition. Mais le président est quand même « garant de la Constitution » !

Et comme la scissiparité de Wenge Musica (orchestre de musique congolaise aujourd’hui divisé en plusieurs groupes rivaux), les partis politiques et les organisations de la société civile qui éveillent la population sont chaque fois dédoublés. Quand vous êtes devant une organisation, vous devez toujours demander de quelle aile il s’agit, car il y en a plusieurs : les unes pour le  pouvoir et les autres pour l’opposition. C’est la démocratie non ?

Kabila divise même le territoire national

De la même manière, à la place de l’installation des 26 provinces prévues par la Loi fondamentale, Kabila a plutôt procédé à la division territoriale. Division, parce que dans l’esprit de la Loi, les nouvelles provinces devaient être préparées au changement de leur statut. Ce qui n’a pas été fait jusqu’en 2015, en violation de la Loi qui prévoyait cette réorganisation pour 2009 au plus tard.

Mais en 2015, ce fut la course surprenante au redécoupage territorial. La précipitation était suspecte. Le Katanga a été divisé en quatre provinces. Et on a compris que ce n’était qu’un stratagème visant à affaiblir Moïse Katumbi et Gabriel Kyungu, ces deux Katangais qui avaient refusé au président le droit de briguer le mandat interdit. Cette année-là, au moins, la majorité au pouvoir était aussi divisée ! Il ne serait pas étonnant qu’à l’avenir, on apprenne par exemple la naissance d’une nouvelle église catholique, avec une Cenco opposée à celle de Messeigneurs Monsengwo et Utembi.

Déjà, Kabila a sa propre opposition, faite de Bruno Tshibala, Olengankoy, Badibanga et autres, en vue de fragiliser la vraie opposition. La méthode de Kabila se résume  désormais en deux mots : division et émiettement. Ce sont les deux piliers de son règne.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Il n’y a aucune probabilité que Kabila quitte volontairement le pouvoir en RDC pour ces raisons
    1.La peur d’être poursuivi en justice
    2.La vengence des opposants
    3.La securité des biens mal acquis!

  2. Quil Noublie Pas Aussi Lexemple De Ses Précésseurs, Je Vs L’assure Kabila Ne Verra Jamais Le 05/mai 2019 Etant Au Pvr. Ses Methodes Ns Sont Notre Strategie.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.