article comment count is: 0

Kinshasa spolie les provinces

On se demande pourquoi les provinces du Congo ne se développent pas. La réponse est simple : c’est Kinshasa qui freine leur développement. Toutes les ressources du pays sont canalisées vers la capitale, tandis que les provinces n’en bénéficient pas.

La Constitution a pourtant prévu des mécanismes pouvant favoriser l’autonomie des provinces. Parmi ces mécanismes, figurent la décentralisation, l’autonomie de gestion et la retenue à la source par les provinces de 40% de recettes à caractère national. Malheureusement ces dispositions constitutionnelles ne sont pas respectées par le gouvernement central.

40% à la source

L’article 175 de la Constitution autorise les provinces à retenir à la source 40% de recettes à caractère national produites localement. Mais depuis 2006, Kinshasa n’applique jamais cette disposition, le gouvernement central prend tout et rétrocède ensuite des forfaits dérisoires aux provinces. De plus, ces forfaits arrivent rarement. Raison pour laquelle nos provinces souffrent encore cruellement du manque de services sociaux de base. Le Congo profond se meurt. Pas d’eau courante, pas d’électricité, pas d’infrastructures… Pendant ce temps, l’argent est utilisé à Kinshasa pour construire les immeubles des dignitaires du régime et pour qu’ils puissent faire du tourisme à l’étranger.

Kinshasa fait sourde oreille

L’ancien président de l’assemblée provinciale du Katanga Gabriel Kyungu Wa Kumwanza s’est plaint plusieurs fois de ce problème. Selon lui, sur 330 millions de dollars de fonds de rétrocession dus à sa province entre 2007 et 2013, Kinshasa n’avait envoyé que 18 millions.

Plusieurs fois, Mbujimayi a dénoncé le refus de Kinshasa de laisser les provinces gérer localement leurs propres budgets d’investissement. Jusqu’à présent aucune solution. Donc c’est Kinshasa qui tue les provinces.

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.