article comment count is: 0

Kivu green : lier la technologie à l’agriculture

Basé à Goma en province du Nord-Kivu, le jeune informaticien Chris Ayale, 26 ans, rêve de la révolution de l’agriculture. Bien plus, depuis plusieurs mois, il a lancé le site Internet et l’application mobile Kivu green pour y arriver. Ce produit de l’entreprise Kivu green corporation aide les agriculteurs à bien écouler leurs produits et les acheteurs à se les procurer sans se déplacer. C’est non sans difficultés, mais Chris Ayale dit tenir le coup et compte faire plus.

Il lui aura fallu près de trois mois pour mettre sur pied son projet, entre fin 2017 et début 2018. Il venait  d’être lauréat d’un concours local d’entrepreneurs. Selon ce jeune ingénieur, l’objectif est d’apporter des solutions numériques pour l’amélioration de l’agriculture. En quelques mois seulement, son produit compte une vingtaine d’utilisateurs dans les territoires de Masisi et de Nyiragongo mais aussi dans les villes de Goma et de Bukavu, affirme-t-il. Il ajoute que les services ne se limitent pas seulement à la vente et à l’achat en ligne, car en plus de cela, Kivu green assiste et fournit des informations aux agriculteurs sur le comportement du marché sur leurs téléphones mobiles.

L’application fonctionne avec ou sans Internet

A travers Kivu green, des agriculteurs exposent leurs produits sur la plateforme en affichant les différents prix. Quant à l’acheteur qui utilise le site Internet ou l’application mobile Kivu green,  plusieurs options s’affichent dont celles montrant les produits agricoles disponibles et les différents moyens de paiement.

Selon l’ingénieur Chris Ayale, ce menu permet à l’acheteur de consulter l’offre et de passer une commande à partir de là où il vit. Une fois la commande passée, l’équipe de Kivu green contacte le transporteur pour livraison. Toutefois, tenant compte du fait que la région rurale dans laquelle vivent les agriculteurs est très peu couverte par Internet, Kivu green a prévu des opérations qui ne nécessitent pas la connexion Internet. « Ça fonctionne avec ou sans Internet, à l’exemple du système mobile money grâce à notre syntaxe USSD. Il y a un code que vous tapez et qui vous propose une liste d’options. Tout se fait en cliquant sur l’option qui convient », explique-t-il. Dans un premier temps, Kivu green collabore avec des producteurs de la filière tomate et pomme de terre, en attendant d’élargir les activités aux autres filières.

D’autres innovations en vue

Pour Chris Ayale, il  n’est pas facile d’amener la population à s’adapter au produit Kivu green qui est une innovation. Il compte ainsi intensifier la sensibilisation d’un grand nombre de potentiels utilisateurs. « On a pensé à mettre en place une équipe de marketeurs, des jeunes qu’on va former sur l’utilisation de Kivu green et c’est eux qui vont assister d’autres utilisateurs. C’est une façon de créer de l’emploi pour les jeunes qui passent beaucoup de temps en ligne. [On leur donne] l’occasion de gagner cette fois-là. Si tu aides quelqu’un à acheter, tu gagnes une certaine commission », dit-il.

Kivu green compte lancer plusieurs autres programmes dont l’agriculture connectée. Chris Ayale explique que cette technologie permettra aux agriculteurs de suivre l’état du climat, de savoir la température du sol, voire de pratiquer la télé-irrigation qui rendra possible une irrigation à distance. Jeune diplômé de l’Institut supérieur d’informatique de gestion, Chris Ayale  est fils d’un agriculteur et d’une institutrice. Il lie ainsi la science à l’agriculture.

 

Partagez-nous votre opinion