article comment count is: 1

La Ceni, une équipe à surprise

Plusieurs raisons poussent la population et la classe politique congolaise à mettre en doute la crédibilité et l’impartialité de cette institution d’appui à la démocratie. À titre d’exemple : les personnalités même qui animent la Ceni sont très proches du régime de Joseph Kabila. Certains sont membres du PPRD, le parti présidentiel. C’est le cas de Norbert Bansengezi ancien ministre de l’agriculture de Joseph Kabila.

Incapable de respecter son propre calendrier

Les élections chaotiques organisées par la Ceni en 2011, n’incite personne à lui faire confiance en 2016. Elle est encore à la recherche de moyens pour organiser le scrutin de 2016. L’absence de crédibilité fait que la communauté internationale hésite toujours à mettre la main à la poche pour financer ces élections. Outre ce manque de moyens, la Ceni a été incapable de donner un calendrier électoral qui soit en mesure de satisfaire tout le monde.

Le premier calendrier qu’elle avait publié, elle-même ne l’a jamais respecté. Conséquences : les élections provinciales prévues en octobre dernier ont été renvoyées aux calendes grecques. Celles des gouverneurs des nouvelles provinces ont été reportées plusieurs fois, avant d’être reprogrammées pour le 26 mars prochain. Jusqu’à présent, nul ne sait quand et dans combien de temps aura lieu la révision du fichier électoral pour enrôler les nouveaux majeurs en vue des élections de 2016.

Présidentielle de 2016 incertaine

La Ceni laisse beaucoup de flou sur sa capacité à respecter le délai constitutionnel, notamment en ce qui concerne la tenue de l’élection présidentielle. Toutes ces questions affecte sa crédibilité. Or si on ne change pas l’équipe qui gagne, on peut changer celle qui perd. Et la Ceni a prouvé qu’elle a tout perdu. Raison pour laquelle, nombreux sont ceux qui exigent sa restructuration ou la mise en place d’une nouvelle structure pour organiser les élections.

Il appartient aux dirigeants actuels de cette centrale électorale de prouver à la face du monde que cette fois-ci, la Ceni est digne deconfiance.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)