article comment count is: 0

Les laïcs catholiques de nouveau dans la rue

Le Comité laïc de coordination (CLC), une organisation catholique, exige la suspension des personnes impliquées dans le détournement présumé de 15 millions de dollars de fonds publics. Le 3 octobre, il a annoncé une marche le 19 octobre 2019 à Kinshasa.

Le 19 octobre, ce sera « une grande journée de protestation », contre l’impunité et la corruption, écrit Politico. L’organisation catholique « s’insurge contre l’impassibilité des autorités censées réguler une justice équitable », explique le média.

« Impunité et lutte contre la corruption : le CLC passe à l’offensive », titre pour sa part Le Potentiel. Au cœur de la marche appelée « dans toutes les provinces de la République », se trouve l’affaire de la disparition de 15 millions de dollars américains.

Pour le CLC, explique Le Potentiel, l’alternance démocratique intervenue le 24 janvier 2019 était censée marquer la fin du règne de la corruption, de l’impunité et de l’impuissance de la justice. « Dès lors, poursuit le média, tout Congolais devrait s’indigner contre ces antivaleurs qui ont coulé la République démocratique du Congo dans la pauvreté et l’arbitraire durant les deux dernières décennies ».

Impuissance des autorités

Le 30 septembre, explique pour sa part La Prospérité, le CLC avait lancé un ultimatum aux autorités de la RDC. Il demandait la démission des responsabilités publiques ou la suspension à titre conservatoire en attendant les enquêtes, des personnes soupçonnées de détournements. L’organisation avait même exigé la démission des « juges constitutionnels corrompus ».

Ainsi, « le Comité laïc de coordination s’insurge contre l’impuissance des autorités censées faire régner la justice », écrit Forum des As. Il ajoute : « Pour que le règne de l’impunité ne continue pas d’avoir raison de l’exigence commune du changement, la croisade contre l’impunité, contre le règne de la corruption, contre l’impuissance de la justice est devenue un réel impératif. »

 

Partagez-nous votre opinion