article comment count is: 0

L’audition de Katumbi suspendue après incidents

Moïse Katumbi brutalisé. Voilà pourquoi aujourd’hui à Lubumbashi il n’était pas en mesure de répondre aux questions du procureur sur les accusations de mercenariat portées contre lui, expliquent ses avocats. 

Son frère Abraham blessé au visage

Ils accusent également la police d’avoir jeté des pierres qui ont blessé le visage de son frère Abraham et endommagé le pare-brise du bus qui transportait Katumbi. 

Moïse Katumbi est arrivé au palais de justice tendu. « Une des femmes qui l’accompagnaient a été grièvement blessée » raconte Carine Katumbi, la femme de l’ancien gouverneur du Katanga. 

Des gaz lacrymogènes 

La police a aussi lancé « des gaz lacrymogènes pour disperser ses partisans. Ils ont réagi par le jet de pierres, ce qui a créé un  grand mouvement de panique », explique un des partisans de l’opposant politique. La police, elle, se réserve à tout commentaire.

Les commerces ont fermé pendant plus d’une heure avant de reprendre leur activité dans l’après-midi. La circulation s’est interrompue elle aussi. Une demi-heure après, des passants apeurées ont levé les mains en l’air aux abords de la Cour pour éviter d’être confondues avec les jeunes lanceurs de pierres. Personne ne sait quel jour l’instruction reprendra.

Victime de sa popularité 

Katumbi entend profiter de la situation autant que possible. Plus les jours passent, plus il mobilise la population. L’opinion a l’impression qu’il est victime de sa popularité.

Mais la police est brutale et a la gachette facile…  L’usage disproportionné des mattraques électriques et des gaz lacrymogènes la tourne en ridicule. Mercredi, même un officier a protesté contre l’usage massif des gaz…
Les deux camps se cherchent et cherchent des incidents pour se décrédibiliser. C’est ce qui est arrivé ce vendredi.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.