Jean Maweja Muteba, gouverneur du Kasaï-Oriental
article comment count is: 10

Le gouverneur du Kasaï-Oriental Jean Maweja désavoué par sa population ?

Les jours passent, et le changement promis aux Kasaïens par le nouveau gouverneur Jean Maweja est loin de commencer. Conséquence, le seul gouverneur de l’UDPS en RDC fait l’objet de vives critiques de la part de  sa population. Je suis surpris qu’il soit désavoué si vite. 

Sur les réseaux sociaux et dans les conversations à Mbujimayi, on peut facilement comprendre que les Kasaïens ne portent plus le nouveau gouverneur dans leurs cœurs, près de 4 mois seulement après son élection. « Amateur, incompétent, indifférent, tâtonneur… », ce sont-là quelques-uns des qualificatifs qu’on lui colle. « Après Ngoyi Kasanji, la population ne voulait pas d’un autre gouverneur diamantaire. Maweja est un diamantaire imposé par l’UDPS au gouvernorat. Voilà le résultat ! », s’exclame un jeune chômeur dans les rues de Mbujimayi. 

Une population impatiente

Jean Maweja – affectueusement surnommé vieux Mao – est accusé de n’avoir « aucun plan pour le développement de la province ». Des voix s’élèvent déjà pour réclamer son départ, alors qu’il n’a même pas encore fait un semestre au pouvoir. L’origine de ce mécontentement est à trouver dans la situation désastreuse actuelle de la province. Les Kasaïens exigent des actions rapides et d’envergure, surtout sur le plan économique et social. Mais jusque-là rien. Le gouverneur semble plutôt trop lent à agir alors que la population s’impatiente. 

Du coup, le successeur de Ngoyi Kasanji n’inspire plus la moindre confiance à ses administrés. Il semble oublier que la province est malade et dans un état désespéré. 

Les espoirs se sont estompés

À son arrivée au pouvoir, Jean Maweja  à pourtant nourri beaucoup d’espoir lorsque dans son discours d’investiture, il déclarait en tshiluba : « Mema ndi Maweja wa midimu. […] Bwa mpindiewu nudi nudia misangu isatu ku dituku… », traduisez :  « Moi Maweja, je suis l’homme des emplois. Avec moi, vous allez manger trois fois par jour ». Tout le monde y a cru, mais jusque-là, aucun signal fort n’a encore été donné par « l’homme des emplois » dans le sens de l’amélioration des conditions de vie de la population. 

La situation est telle que le président de l’Assemblée provinciale lui a écrit pour attirer l’attention sur l’inertie de l’éxécutif provincial. Le document a fait le tour des réseaux sociaux. Une province qui s’enfonce de plus en plus dans son sous-développement. Que dire des infrastructures ! Les routes urbaines et de désserte agricole sont dans un état déplorable. En même temps, le programme d’urgence de 100 jours  du chef de l’Etat n’a pas apporté grand-chose au Kasaï-Oriental. Bref, les 3 mois du « vieux Mao » à la tête de la province sont considérés comme n’augurant rien de bon pour la suite de son quinquennat. 

À mon avis, je pense qu’il est encore trop tôt pour juger le nouveau gouverneur. Peut-être, attendre une année. Certes, ventre affamé n’a point d’oreille, mais je pense que la population devrait encore s’armer de patience. J’ose croire que Jean Maweja relèvera le défi. 

Kadi Kadima

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (10)

  1. Je trouve le gouverneur joue trop aux jeux de hasard.
    Il doit se ressaisir, s’humilier, demander qu’on l’aide et il ferait un bon gouverneur.

    1. Cette même population qui a été martyrisée par Ngoy Kasanji sans le désavouer pendant plusieurs années, manifeste son impatience à l’égard de Maweja dans si peu de temps. C’est incompréhensible. Tout a été détruit par son égoïste de prédécesseur.
      Voilà qui va tuer le kasai. Au lieu d’aider le gouverneur et de considérer que la relance est une affaire de tout le monde, la population se verse dans les critiques non constructives.
      Vraiment dommage.

  2. Commentaire Laisse-vous maweja libre qu’il fait dabord 365. Jour on va voir ceque on doit faire.

  3. Commentaire *j’ai un coeur ouvert pour calmer nos kasaïens sur base de maweja,qu’ils se maitrisent d’abord dans la manière d’impolier encore les autorités qu’il les dirige . en vous donnant un petit exemple: kabila joseph n’avait pas l’intention de cogner ce peuple mais à cause de leurs comportements retrograde, il a parvenu à le faire memement avec ngoy kasanj alors; c’est peuple maudit. que dieu le pardonne.

  4. Je demande à la population du Kasaï d’être toujours patient Paris n’est pas construit en un seul jour ça demande du temps pour l’amélioration de la province

    1. Peuple du kasai! Ne soyez les suiveurs; surtout les suiveurs de ceux qui ont travaillé avec l’ancien gouverneur qui a détruit les structures de base de la région. Si l’actuel gouverneur a volé; oui vous pouvez le récuser. Si non ; laisser le continué son travail qui peut produire des bons fruits. Ne vous faites tous de gouverneurs, laissez plutôt les intellectuels l’entouré envu de bouster le développement de la région.