article comment count is: 4

Mbuji-Mayi dit non au gouverneur diamantaire

Mbuji-Mayi, capitale de la province du Kasaï-Oriental, connue pour son sous-sol riche en diamant, ne veut plus d’un gouverneur commerçant ou acheteur de diamant. C’est ce qu’on peut lire sur les réseaux sociaux et dans les débats au Kasaï-Oriental, alors qu’approche l’élection de nouveaux gouverneurs des provinces.

Qui sera le prochain gouverneur du Kasaï-Oriental ? Aura-t-on encore un diamantaire comme l’actuel gouverneur Ngoyi Kasanji ? La question fait débat à Mbuji-Mayi. Parmi les nouveaux députés élus et les personnes pressenties comme candidats au poste de gouverneur, figurent des acheteurs de diamant. Le cas de Djunes Maweja. Problème : après avoir longtemps souffert de ce que beaucoup qualifient de « mauvaise gestion du gouverneur sortant », la population est désormais catégorique : plus question d’un nouveau gouverneur diamantaire ! Elle le dit sur les réseaux sociaux, dans les débats à la radio, dans les rues de Mbuji-Mayi, au marché, etc. Le collectif des organisations de la société civile a même publié un communiqué dans ce sens.  

Ngoyi Kasanji visé par les critiques

Après 12 ans passés à la tête de la province du Kasaï-Oriental, le gouverneur Alphonse Ngoyi Kasanji, connu pour être un grand acheteur de diamant, est accusé d’avoir mal géré sa province. Ses adversaires disent de lui qu’ « il a passé ses deux mandats à s’enrichir scandaleusement au détriment de la province ». Nombreux sont les creuseurs artisanaux et autres acheteurs de diamant qui se réjouissent de son départ imminent, estimant que Ngokas les empêchait de faire leur travail. L’un d’eux témoigne sous anonymat : « Le gouverneur a instauré un système de prédation tel que chaque diamant extrait de n’importe où dans la province devait être de gré ou de force amené vers sa résidence officielle. »

Selon la loi, les fonctions de gouverneur sont incompatibles avec des professions à caractère commercial. C’est pour éviter les conflits d’intérêts. On ne peut être à la fois membre du gouvernement et chef d’entreprise. Le risque de mélanger les deux, et de se croire tout puissant, serait très grand.

« Un prochain gouverneur diamantaire risque de faire la même chose que son prédécesseur », estiment de nombreux habitants de Mbuji-Mayi. La population ainsi en alerte voudrait des candidats pas du tout intéressés au commerce du diamant pour gouverner la province. Raison pour laquelle à Mbuji-Mayi et dans les milieux des Kasaïens de la diaspora, des voix en appellent au président Tshisekedi pour qu’il veille à ce que des hommes d’affaires ne prennent plus les rênes de la province, de peur qu’ils ne fassent main basse sur le diamant du Kasaï-Oriental.

Cependant, il faut préciser qu’aucune disposition légale n’interdit aux diamantaires de briguer le poste de gouverneur de province.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. Devons toujours être sujet de moquerie ?mr Maweja que nous respectons bien ne peut il pas être remercie autrement par son parti que de faire de lui un gouverneur Il est grand temps d’avoir des cerveaux pensants en tète des provinces et des candidats qui peuvent faire avancer les provinces
    Merci

    1. Là vous voulez nous faire croire qu’il ne pas une tête, lui maweja, ce ça, alors qui vous faut, aucune loi ne l interdit de ne pas briguer un mandat à la tête de la province, donc laisser nous tranquille, vous le faites ce pour vos propres intérêts, si il est élu ou est le problème…

  2. Nous demandons au chef de l’état Félix tshisekedi d’empêcher monsieur ngoyi kasanji pour le troisième mandat comme gouverneur, beaucoup de baluba sont deconsiderer dans toutes les provinces à cause de ce petit méchant ngoyi ,encore il y a beaucoup des chômeurs à mbujimayi lui même n ‘a pas l’amour envers les kasaien il était au pouvoir pour s’enrichir avec sa famille , monsieur le président nous vous confions toute la responsabilité afin de suspendre ce petit méchant qui était collé à kabila ,pour n’est pas entendre ta base