article comment count is: 0

Le tourisme, un secteur inconnu à Mbujimayi

Au Kasaï-Oriental, tourisme et touristes sont des mots que l’on entend seulement à la radio. Sur place en pratique, il n’y a rien de touristique. Pourtant le gouvernement provincial dispose d’un ministère du tourisme. On se demande donc à quoi il sert.

La vérité est que le tourisme est la dernière des priorités pour les autorités. Pourtant, c’est un secteur qui, s’il était valorisé, pourrait aider à renflouer les caisses de l’État, dont on nous dit toujours qu’elles sont vides.

Non seulement les autorités n’ont rien aménagé comme sites et lieux pour les étrangers, mais pire, elles ont détruit tout ce qui pouvait servir au tourisme.

À Mbujimayi, tous les grands monuments qui faisaient la beauté et la fierté de la ville ont été détruits. C’est le cas du rond-point de l’étoile, monument des léopards, de la Bible, du rond-point Salongo, etc. Les espaces publics verts et les lieux de loisirs ont été vendus aux privés qui y ont érige des immeubles.

Les violences sexuelles par manque de divertissements

Il y a deux ans, le procureur général près la Cour d’appel de Mbujimayi, liait l’augmentation des cas de viols au manque de loisirs dans la ville. Selon lui, en l’absence des jeux, de parcs d’attractions et autres divertissements, le sexe devient la seule activité de loisirs pour les jeunes.

Un potentiel touristique négligé

Au Congo, c’est toujours la volonté politique qui fait défaut. Le Kasaï-Oriental dispose d’un très gros potentiel touristique. Mettons en avant nos montagnes, nos lacs magnifiques, et nos carrières de diamants industriels.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.