article comment count is: 0

Les élections ne suffisent pas pour dire démocratie

Comme lors de leur suspension, les assemblées provinciales ont rouvert lundi 8 mars, sans note écrite du ministre de l’intérieur, Evariste Boshab. Dans le Haut-Katanga, le président de l’assemblée provinciale a été élu le 14, ainsi que les autres membres de son bureau. La seule plénière qui a précédé cette élection a été suspendue, aussitôt ouverte. Certains députés ont alors pensé qu’on ne voulait pas de Kyungu wa Kumwanza qui devait présider le bureau provisoire de l’assemblée. Kyungu a été désigné comme président de l’assemblée provisoire, selon la Constitution de RDC, parce qu’il est le plus âgé des députés. Mais son statut d’adversaire de Joseph Kabila n’arrange pas ses relations avec la majorité au pouvoir.

Des mandats sans fin pour les députés provinciaux

Mais il se pose aussi le problème de la durée du mandat des gouverneurs à élire. Les députés provinciaux ont un mandat qui ne connaît pas de fin, depuis 2006. Ils ont quatre ans de plus, et rien n’indique qu’ils n’iront pas au-delà du double. Dans 9 mois, ce sera la fin de la législature de 2011. Pour combien de temps les gouverneurs et leurs adjoints seront-ils élus? Seront-ils des gouverneurs intérimaires, parce qu’élus par des députés hors mandat ou, seront-ils, plutôt, des gouverneurs à plein pouvoir, élus pour 5 ans ? La logique voudrait élire d’abord les députés provinciaux pour un mandat plein de 5 ans. Ils choisiront à leur tour, les gouverneurs qui auront la totalité de leur mandat.

Les élections ne suffisent pas pour dire démocratie

L’organisation de l’élection des gouverneurs est loin de résoudre la crise politique congolaise. Au contraire, elle crée d’autres problèmes : la classe politique est davantage divisée. L’opposition refuse de participer à ces élections qui consacreraient « déjà le dépassement du mandat présidentiel ou le « glissement » ». Elle dénonce des élections qui ne sont ni prioritaires ni inscrites au calendrier de la CENI. On n’est pas loin de voir contester la légitimité des gouverneurs qui seront bientôt élus. Certains voudraient qu’ils soient élus après le dialogue politique convoqué par Joseph Kabila.

La Majorité présidentielle se dit sereine et a aligné des candidats dans toutes les provinces. Malgré l’annonce du premier ministre Matata de ne pas disposer d’argent pour les élections, son gouvernement trouve deux millions de dollars américains demandés par la CENI pour élire les gouverneurs. « C’est normal que l’on rentre dans la légalité », explique un cadre du PPRD, parti présidentiel. Il restera aussi un autre point chaud que la majorité au pouvoir défendra : la révision du fichier électoral, avant la présidentielle.

C’est dans ce climat que l’élection des Gouverneurs reste maintenue pour le 26 mars 2016. Se passeront-elles en toute indépendance ? Les électeurs, les députés provinciaux, attendent toujours la paie de 5 mois d’arriérés de salaire.

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.