Denise Nyakeru Tshisekedi, première dame de la RDC
article comment count is: 10

Lettre à Denise Tshisekedi : inspirez-vous des actions de vos prédécesseurs

Madame la première dame, si j’ai pris ma plume pour vous écrire ce jour, c’est parce que je suis bien consciente du rôle que vous avez à jouer aux côtés du Président Félix Tshisekedi. Je suis aussi consciente du contexte politique dans lequel ce pouvoir a été acquis. Je n’oublie pas les défis que doit relever le cinquième Président de la RDC, Félix Tshisekedi, votre mari. 

Madame Denise, je voudrais, par ces petits mots, vous appeler à ne pas oublier les qualités sociales qui ont toujours caractérisé les premières dames qui vous ont précédée. Certes ce n’est pas une obligation constitutionnelle, mais plutôt une valeur à laquelle nous sommes attachés depuis des lustres. Celle d’une première dame, mère de la nation.

L’éloquence, le dynamisme et l’engagement que vous avez témoignés du haut de différentes tribunes depuis le 08 mars 2019, ont développé une certaine confiance en votre personne. J’apprécie votre influence positive, votre détermination à bâtir un nouveau Congo, le Congo de la cinquième République, avec une femme congolaise active dans tous les secteurs.

En RDC, nous sommes habitués à des premières dames au penchant social très accentué. Elles sont les premières au front social pour secourir ceux qui sont en difficulté. Les rencontres officielles, les réunions au Kempisky Hotel ne font pas souvent leurs affaires.

C’est ainsi qu’on leur réserve des qualificatifs affectueux tels que : « Maman wa Boboto », « Maman wa Bolingo » « Mama ni Mama » (mère pleine de bonté, d’amour…), et autres sobriquets qui honorent le caractère social de nos premières dames.

Hortense Ngoma fût l’épouse de feu le président Kasavubu et mère de ses neuf enfants : quatre filles et cinq garçons. C’est donc elle la première « première dame » de l’histoire de la RDC. Cependant, Hortense est restée méconnue du public. Certaines personnes ignorent même le nom de celle qui était l’épouse du premier président du Congo. Elle n’était pas une abonnée des actions sociales publiques, encore moins des œuvres de charité sous le règne de son mari. Faudrait-il lui en vouloir ? Peut-être qu’à son époque les défis et les besoins sociaux n’étaient pas aussi grands qu’aujourd’hui.

D’autres premières dames sont passées, puis c’était au tour d’Olive Lembe Kabila. Celle-ci a brillé par des actions dans les hôpitaux, en provinces, dans les campagnes, entretenant des plantations,  transportant de l’eau sur la tête… Ses actions sociales continuent à la suivre même après la fin du mandat de son mari. Olive Lembe s’est comportée en vraie ministre des Affaires sociales et Aide humanitaire. « Mama Olive talela biso makambo oyo » (puisse Madame Olive résoudre ce problème), tel était le slogan pour la faire intervenir le plus vite possible.

Madame Denise Tshisekedi, quand vous lirez cette lettre, vous remarquerez sûrement que je n’ai pas mentionné l’histoire d’une femme dans les paragraphes précédents : Marie-Antoinette Eh bien, c’est parce que je voudrais parler d’elle en dernier lieu pour que son histoire vous inspire le plus et vous fasse forger le caractère d’une première dame de l’alternance.

J’ai interrogé l’histoire du président Mobutu Sese Seko. J’ai trouvé Marie-Antoinette que l’on a surnommée « Maman Sese ». L’histoire renseigne que Marie-Antoinette était avant tout une femme de caractère. C’est la seule qui pouvait faire revenir le « Roi du Zaïre » à la raison. Première épouse de Mobutu, elle fût mère de neuf enfants également. Marie-Antoinette avait à cœur l’éducation des jeunes filles et l’aide aux orphelins et aveugles. Elle soutenait les femmes, les veuves des militaires et les classes défavorisées.

Malgré le fait qu’elle est décédée depuis plusieurs années, on garde d’elles jusqu’à ce jour de bons souvenirs et témoignages. C’est le cas du Centre féminin Maman Mobutu de Limete, ce bâtiment complet comprenant hôpital, écoles primaires et secondaires, école de basketball, une salle de fête et l’école supérieure Isetam qui a formé de nombreux couturiers et modélistes grâce à ses équipements matériels et son personnel qualifié. Il y a aussi la Cité Maman Mobutu à Mont-Ngafula où l’on trouve des maisons construites sur un même modèle architectural.

Également une fondation baptisée « Maman Mobutu » continue dans les œuvres de charité. Quand on parlerait en mal de Mobutu, on garderait néanmoins les bons souvenirs de son épouse.

Inspirez-vous des histoires de ces femmes fortes qui vous ont précédée pour écrire la vôtre. Celle de la première dame de l’alternance. Car, plus que dans les conférences et ateliers VIP, nous vous attendons sur le terrain social. Si les autres se sont fait appeler « Maman boboto » ou « Maman social » grâce à leurs actions sociales, quelle identité sociale souhaitez-vous que nous gardions de vous ? Si on peut dire de votre mari qu’il marche sur les pas de son père Etienne Tshisekedi wa Mulumba, sur les traces de qui marchez-vous en tant que première dame ?

Dans l’espoir que ma lettre attirera votre attention, Madame Denise, je vous souhaite plein succès et un fructueux mandat aux côtés de votre mari.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (10)

  1. Chacun a sa manière de voir et de faire les choses. Maman Denise vont pousser la femme Congolaise à s’élever au lieu de rester une femme de basse classe. Il faut plutôt l’encourager au lieu de lui demander d’agir comme les autres.

    1. Dans ce cas il sera difficile de l’évaluer pendant 5 ans de mandat de son mari sur le plan de l’élévation des femmes. Mama Denise n’est pas ministre elle n’a qu’une fondation avec des limites. Soyons seulement modeste Corneille. Nous avons 52% de femmes travailleuses. C’est vous qui dites que ce sont des femmes de basse classe. Eh bien … Qu’en est-il des hommes . Je crois que la réussite du programme de Fatshi doit bénéficier tant aux hommes qu’aux femmes. Cessons d’opposer les gens. Il n y a pas de compétition à faire dans une société où tout le monde doit amener sa petite brique à la construction.

  2. C’est la loi de la diversité.Ds la diversité,ne peut-t-on trouver de particularité?
    Chacune a sa particularité ds la faisabilité des choses…
    Donc;donnons le temps,au temps?

  3. Chaque personne à ses qualités ,moi je pense que Maman Denise contribue à la qualité plutôt que la quantité des actions et œuvres
    sociales.

    1. Franchement, Madame Denise est une femme forte, dynamique et courageuse sur tout le plan. Sociale, éducatif. Une femme simple qui ne parle pas trop des théories plutôt que les pratiques sur terrain. Je l’encourage.

  4. Franchement, Madame Denise est une femme forte, dynamique et courageuse sur tout le plan. Sociale, éducatif. Une femme simple qui ne parle pas trop des théories plutôt que les pratiques sur terrain. Je l’encourage.

  5. Maman Denise Tshiseke, Vraiment Jesuis Heureux Cette Journé De Vous Faire Cette Note De Felicitation, Pour Etre Acôté De Mon President Fatshi. En Tout Ca Comme La Bible Ns Dit Qu’une Femme Sage Rebati Sa Maison, Je Croit Vs Aller Rebatire La Rep Dem du Congo.